Burkina : Le Fonds permanent se conforme aux exigences de l’ARCOP

Le Fonds Permanent pour le Développement des Collectivités Territoriales (FPDCT) outille ses agents au processus des marchés publics. Pendant cinq jours, les cadres du FPDCT vont s’initier à la commande publique. Cette initiation se fera au cours d’un atelier animé par le secrétaire permanent de l’Autorité de Régulation de la Commande publique (ARCOP). Il se tient dans la ville de Koudougou et son ouverture est intervenue ce lundi 21 octobre 2019.

« La mission principale du fonds permanent est de mobiliser des ressources pour le développement des collectivités territoriales », a déclaré le directeur général du FPDCT, Bruno Dipama. Partant de là, il a jugé nécessaire de renforcer la capacité de ses hommes dans les procédures des marchés publics. Une initiative qui est à la hauteur de l’importance de la structure pour un développement décentralisé.

Et avec une telle importance, la gérance des investissements n’est pas toujours facile selon le directeur général. « La gestion des deniers publics a des exigences », a-t-il indiqué. C’est donc conscient de la place de sa structure et des difficultés qui peuvent entraver son bon fonctionnement que le présent atelier tire tout son sens. Aussi, cette formation permettra au fonds permanent d’être en concordance avec ses visions.

Un atelier conformément aux lignes conductrices du FPDCT

« Nous nous sommes résolument soumis à des principes cardinaux. Ils condamnent notre fonctionnement. Il s’agit notamment de la transparence, de la traçabilité, de la rationalité. Également, il y a la responsabilité et la redevabilité », a souligné Bruno Dipama. Il est donc entrain de tracer les sillons des futures actions de sa structure. Des actions de suivi à venir selon les propos du directeur général.

C’est également dans le souci de rentrer dans un conformisme avec les règles en matière de commande publique. « La formation est fondamentale dans la vie d’une institution. Elle permet aux acteurs de s’approprier l’esprit de la réglementation », a d’ailleurs déclaré le secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou. Cette sollicitation est donc perçue comme un processus de renforcement des capacités.

Pour une première, la formation concerne uniquement les cadres du fonds permanent. Plusieurs thématiques éclaireront les lanternes des participants sur la commande publique.

Basile SAMA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR