Pauvreté au Burkina : La Banque Mondiale offre 3 milliards de F CFA

Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, Ministre de l’économie, des finances et du développement et Cheick KANTE, Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, ont procédé, le vendredi 27 janvier 2017 à Ouagadougou, à la signature d’un accord de financement additionnel au profit du projet filets sociaux. Par cet accord, l’institution financière met à la disposition du Burkina Faso, un don à hauteur de 6 millions de dollars US soit environ 3 milliards de F CFA pour le renforcement et l’élargissement du projet filet sociaux.

La mise en œuvre du projet filet sociaux vise à améliorer de façon significative les conditions de vies des populations les plus démunies dans certaines régions du Burkina.

Dans l’optique de renforcer cette dynamique, le Gouvernement du Burkina Faso a reçu de la Banque Mondiale un don d’environ 3 milliards de Francs CFA pour renforcer ledit projet et l’étendre à d’autres ménages encore plus vulnérables. Avec le financement additionnel, le projet prendra en compte, outre les régions du Nord, du Centre-Est et de l’Est, les populations les plus défavorisés de la région Centre-Ouest.

Laure ZONGO, ministre de la femme, de la solidarité et de la famille, a rassuré que son département ne ménagera aucun effort pour que les populations les plus vulnérables des zones ciblées, bénéficient de cet appui, selon les critères définis de commun accord avec la Banque mondiale.

Cheick KANTE, Représentant résident de la Banque Mondiale, a réaffirmé la disponibilité de la Banque Mondiale de toujours appuyé le Burkina Faso, dans la lutte contre la pauvreté.
Il a, par ailleurs indiqué, qu’à travers ce programme, ce sont au total 40 000 ménages qui seront couvert avant le mois de septembre 2017. IL a par ailleurs indiqué que son institution travaille à maintenir le projet et à l’étendre à toutes les régions du Burkina Faso, ce qui réduira considérablement, la pauvreté.

Pour rappel, le projet filets sociaux avait été officiellement lancé en septembre 2014 avec l’appui financière de la Banque mondiale à hauteur de 25 milliards. Il couvrait les régions du Nord, du Centre-Est et de l’Est. Les bénéficiaires de ce projet sont les ménages les plus démunis. Chaque bénéficiaire reçoit la somme de dix mille (10 000) F CFA pendant trois mois, soit trente mille (30 000) F par trimestre pour mener des activités devant lui permettre de subvenir aux besoins de sa famille.

Ministère de l’économie, des finances et du développement du Burkina Faso

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR