Le neem : Une « mine d’or verte » pour le Burkina

La Fondation Neem du Burkina (Burkina Neem Fondation) organise le premier sommet panafricain sur le neem du 23 au 25 février 2017. La structure a tenu un point de presse ce jeudi 10 novembre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à lancer les activités.

« Réalité et potentiel du neem Africain ». C’est sous ce thème que se tiendra le premier sommet panafricain sur le neem du 23 au 25 février 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre vise la valorisation de la plante. Des conférences, des rencontres B2B, des panels et des expositions seront les différentes ponctuations de ce sommet.

« Le neem est une mine d’or verte peu considérée en Afrique », déclare Albert Ouédraogo, président de Burkina Neem fondation.

Cette rencontre vise donc à sensibiliser l’opinion sur les vertus du neem, booster la recherche de l’industrie en Afrique sur la plante et lancer les bases de l’établissement d’un institut de recherche en Afrique. Ce sommet est adressé aux scientifiques, aux chercheurs,  ONG,  médecins, entrepreneurs,  étudiants et forestiers, entre autres. Plus de 1 000 participants sont attendus.

Simon Ilboudo, le président du comité d’organisation

Simon Ilboudo, le président du comité d’organisation

Le neem ou Azadirachta indica possède de multiples vertus sur le plan médicinal, cosmétique, financier, alimentaire et environnemental. « Le neem est un anti-paludéen et un redoutable insecticide », a affirmé Simon Ilboudo, le président du comité d’organisation du sommet. Ses fruits sont également utilisés dans la fabrication de l’huile et du savon.

Le budget prévisionnel de la rencontre est estimé à plus de 48 millions de FCFA.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR