FONDS D’APPUI AUX INITIATIVES DES FEMMES : LES CANDIDATES PEUVENT ENFIN POSTULER AVEC QUIÉTUDE

L’opérationnalisation des guichets «appui à la promotion de l’entreprenariat féminin» et du «guichet d’appui au secteur informel» est enfin une réalité. Nés des doléances des femmes lors de leur 4e forum national en mars dernier à Banfora, les fonds sont actuellement accessibles à celles qui vont présenter des projets pertinents. C’est ce qu’ont annoncé Nestorine Sangaré, ministre de la promotion de la femme et du genre, et Arthur Kanfando, ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, ce 24 mai 2014 à Ouagadougou.

Donner d’avantages d’informations sur le guichet spécial «financement de l’entreprenariat féminin» d’un montant de 5 milliards de FCFA, et du fond de garantie de prêt bancaire de 500 000 000 de FCFA, en plus du guichet spécialement dédié aux associations du secteur informel tel a été l’objectif de la conférence de presse animée ce 24 mai par les deux ministres.

Les bénéficiaires des fonds individuels pourront obtenir des crédits d’investissement allant de 5 à 40 millions et des crédits d’exploitation de 1 à 10 millions de FCFA. Quant aux crédits d’exploitation de groupe, les fonds de roulement vont de 2 à 20 millions, tandis que les crédits d’investissement varient de 10 à 50 millions. Aux dires de Nestorine Sangaré, des difficultés ont émaillé le cours du processus depuis l’ouverture le 19 mai des guichets sur toute l’étendue du territoire.

Le ministre de la promotion de la femme et du genre, et celui de l’industrie, du commerce et de l’artisanat

Le ministre de la promotion de la femme et du genre, et celui de l’industrie, du commerce et de l’artisanat

«L’insuffisance des fiches individuelles, le faible engouement pour le crédit individuel, le manque d’agents pour coordonner le processus dans les régions, la grande bousculade, le non remplissage de certaines conditions» sont des difficultés qu’elle a relevé. Elle a donc invité les candidates à s’imprégner des différentes conditions dans leur ministère, à la chambre de commerce et d’industrie, et dans les directions régionales du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.

Et pour donner une égalité de chances aux candidates, des fiches sont distribuées dans toutes les régions et des opérateurs vont aider gratuitement les femmes à monter leur plan d’affaire. En plus un comité de gestion des dossiers et un comité de prêt seront chargés de statuer sur les dossiers pour qu’il n’y ait pas de favoritisme dans l’octroi des dossiers.

Mouniratou Lougué
Pour Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR