Rentrée fiscale : La DGI s’attèle à recouvrer 966,87 milliards de francs CFA

Le Directeur général des impôts, Moumouni Lougué, a procédé à l’ouverture de la Rentrée fiscale le vendredi 17 janvier 2020 à Bobo-Dioulasso. La loi des finances de l’année 2020 prévoit l’introduction de nouvelles mesures fiscales dont l’IUTS afin de réaliser un recouvrement de 966,87 milliards de francs CFA.  

A en croire le Directeur général des impôts, Moumouni Lougué, l’année 2020 sera celle des grands défis. « La Direction générale des impôts devra s’atteler à mettre en œuvre les mesures nouvelles de la loi des finances et surtout recouvrer 966,87 milliards de francs CFA », a-t-il annoncé. Il s’agit d’un taux de 51,02%  en termes de prévisions de ressources propres du budget de l’Etat.

Pour atteindre cet objectif, la dite loi a introduit de nouvelles mesures fiscales au Code général des impôts. Notamment des  « mesures de faveurs »  portant sur  le relèvement plafond des indemnités de logement, de fonction et de transport exonérés de l’IUTS.

Selon  Moumouni Lougué, l’IUTS  dans sa forme actuelle constitue un allègement du code initial. « Sinon, l’application de la loi de 2017 aurait coûté plus cher », a-t-il affirmé. Pour preuve, contrairement à la loi de 2017 qui avait fixé des indemnités de logement n’excédant pas un montant de 50 000, celle de 2020 offre un plafond de 75 000 francs CFA.

Pour une mobilisation optimale des recettes fiscales intérieures

Les indemnités de transport, elles sont fixées à 30 000 au lieu de 20 000 et celles de fonction ne sont pas en reste.  Et la DGI dans sa mission d’exécution de la politique fiscale entend œuvrer à « la matérialisation » de ces mesures.

L’année 2020 verra également l’institution de mesures de forfait et de l’autorisation de mutation hors délai de mise en valeur pour les mutations d’immeubles. Elle s’applique aux personnes physiques au titre des droits d’enregistrement des mutations volontaires de propriétés de biens immeubles dont la valeur n’excède pas 20 millions.

Pour réussir ce nouveau challenge, le DG des impôts a invité les agents du fisc  à l’ajustement des méthodes de travail et au réajustement des comportements à travers un devoir de bienveillance envers les partenaires. C’est ce qui explique d’ailleurs  le choix du thème de cette 5ème rentrée fiscale : « Amélioration de la qualité du service au contribuable pour une mobilisation optimale des recettes fiscales intérieures ». 

Des performances en malgré la crise

En attendant, le DG s’est félicité de la situation fiscale de l’année 2019. Cette année a été jugée éprouvante pour les acteurs de la finance publique à travers la situation sécuritaire et la crise sociale du Ministère de tutelle.

Mais au finish, la DGI, selon Moumouni Lougué, a su prendre des mesures qui ont permis de réaliser des « performances de recouvrements ». Pour preuve, en 2019, sur une prévision de 869 milliards de francs CFA, la DGI a recouvré au titre du budget de l’Etat,  844 milliards de francs CFA. Soit un taux de réalisation de 97,19%. Par rapport à l’année 2018, c’est un accroissement en valeur absolue de plus de 121 milliards de francs CFA et un taux de 16, 74% en valeur relative.

Le DG a salué la détermination des agents des impôts et le sens du civisme et du patriotisme de nombreux contribuables.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE