Burkina : La Chambre de commerce lance le projet Ecomedias

La Chambre de commerce du Burkina a lancé la première édition de Ecomedias, un prix pour encourager les médias dans la production sur l’économie. Le lancement de l’appel à projets est donné ce jeudi 14 novembre 2019 par le ministre de la communication.

Renforcer la production de contenus médias dédiés à l’économie, aux finances et au développement du secteur privé, accompagner financièrement les meilleurs projets de production de contenus informationnels ou promotionnels, identifier des partenaires avec qui la Chambre de commerce signera des conventions. Voici les objectifs fixés par la Chambre de commerce en lançant la première édition de Ecomédias.

Ecomedias est une initiative qui vise à récompenser les médias dans la production des grands dossiers, d’émission de promotion, de valorisation ou à travers les documentaires ou séries traitant de sujets économiques. Le top départ a été donné ce jeudi 14 novembre 2019. La date de fin des dépôts de dossier est fixée au lundi 16 décembre 2019 au siège de la Chambre de commerce, au secrétariat de la direction des moyens généraux à Ouagadougou. A Bobo au secrétariat du directeur régional des Hauts-Bassins et dans les secrétariats des délégations consulaires régionales de la chambre de commerce

Pour Remis Fulgance Dandjinou, ministre de la communication, par ailleurs parrain de cette première édition, « cette initiative, première du genre au Burkina Faso, est originale en ce sens qu’elle veut s’appuyer sur des projets concrets émanant des journalistes ou de leurs rédactions respectives. Elle aura donc pour finalité de renforcer les contenus de nos médias et d’enrichir la grille des programmes », explique-t-il.

En cela, il salue et magnifie la contribution de la chambre de commerce et d’industrie au développement des médias en tant que entreprises privées ou sociétés d’Etat.

                                           Pas que les catastrophes 

Une première édition qui va primer 11 projets à hauteur de 52 millions de francs CFA dans les quatre catégories de médias que compte le Burkina Faso, à savoir la radio, la télévision, la presse écrite et celle en ligne.

Pour Mamady Sanoh, premier vice-président de la Chambre de commerce du Burkina, «les médias relaient beaucoup d’activités et il se passe beaucoup de choses au pays. Des activités politiques, culturelles (…) mais nous avons pensé que les activités du secteur privée ne sont pas suffisamment relayées. Là il faut sensibiliser, il faut amener nos amis partenaires journalistes à penser à nous, au secteur privé. Il y a des performances qui sont réalisées régulièrement tous les jours. Les hommes et les femmes de ce pays se battent pour la croissance parce que la croissance, c’est le secteur privé ».

Le premier vice-président de la chambre de commerce du Burkina incite les journalistes à voir aussi l’autre face de la lune. «On ne doit pas parler toujours de catastrophes. On doit parler aussi de réussites, des réalisations. Les réussites et les réalisations, c’est le secteur privé», appuie-t-il. 

Il faut noter que ces 11 projets qui seront récompensés à hauteur de 52 millions, soit 20.000.000 F CFA pour la catégorie radio, 12 000 000 F CFA pour la catégorie télé,  12.000.000 de F CFA aussi pour la presse écrite avec 3 prix et 8 000.000 F CFA  pour la presse en ligne avec 2 prix. 

Saly OUATTARA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR