Burkina : La future usine de Faso Fani fonctionnera au gaz naturel

La future usine de textile dénommée Faso Fani-JMD fonctionnera au gaz naturel du groupe Greenville LNG, dont le président a fait le déplacement de Koudougou.

L’ancien ambassadeur du Burkina Faso en Inde, Idriss Ouédraogo a conduit une délégation sur le site l’ex-usine Faso Fani, le 15 septembre 2019. L’objectif de cette visite est de montrer le site à un autre partenaire stratégique qu’est le groupe Greenville LNG basé au Nigeria.

Faire tourner les machines de la future usine avec du gaz liquéfié au lieu de l’électricité, c’est l’ambition de Faso Fani-JMD. Cette vision a pour but d’avoir une production à bas prix. Le fonctionnement de l’usine au gaz naturel est un atout dans la production des produits finis. Cela sera possible grâce à la société Greenville LNG, une société de production de gaz naturel installée au Nigéria, a dit Rahit Jain,  qui a représenté le président directeur général de la future usine.

Il s’est dit heureux d’être à Koudougou pour représenter le groupe du repreneur avec un partenaire stratégique qu’est le groupe Greenville LNG. Il espère que rapidement, selon leur chronogramme, toute l’équipe sera là pour le démarrage effectif des activités.

D’après Eddy Van Den Broke, président directeur général de la société Greenville LNG, le gaz liquéfié permettra aux différentes industries comme la cimenterie, le textile et d’autres de réaliser des économies par rapport à l’électricité. C’est une opportunité pour Koudougou et d’autres entreprises. « Nous sommes prêts, ajoute-t-il. Nous attendons que l’usine soit terminée. Notre investissement s’élèvera autour de 8 milliards de FCFA ».

Le gaz utilisé sera constitué en grande partie de méthane (85 à 99%), un gaz naturel liquéfié inodore, incolore, non toxique et non-corrosif. Sa combustion n’émet ni suie, ni poussière. Elle génère 30% de gaz carbonique (CO2) de moins que le fioul et 45% de moins que le charbon, 2 fois moins d’oxyde d’azote de soufre (SO2).

A son arrivée, la délégation à Koudougou est allée directement sur le site avec le partenaire de Greenville LNG pour la visite du site. Après la visite du site, la délégation a eu des  échanges avec le chef du quartier Issouka  et d’autres chefs qui étaient réunis pour la circonstance. Les populations attendent toujours de voir le démarrage effectif des activités de désinfestation, de réfection des anciens bâtiments et de la construction des 2 autres grands bâtiments, et enfin la phase de l’installation des machines.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR