programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS)

Gouvernance économique et financière : Les inspecteurs des finances s’outillent

Pour plus de transparence dans la gestion des finances publiques, le ministère en charge de l’économie et du développement à travers le programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS) a lancé une série de formations au profit de l’inspection générale des finances (IGF). La cérémonie de lancement est intervenue ce lundi 3 juin 2019 à Ouagadougou.

Dans l’optique de la transformation structurelle de l’économie burkinabè, le ministère en charge de l’économie a entrepris une vaste réforme pour la modernisation de la gestion des finances à travers la mise en place de nouveaux outils visant à améliorer l’efficacité et la transparence. C’est dans ce cadre que le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS), exécuté sous tutelle du ministère en charge de l’économie et des finances et cofinancé par l’Union européenne et l’Etat burkinabè, a vu le jour.

Cérémonie de lancement de la série de formations des inspecteurs financiers

Cérémonie de lancement de la série de formations des inspecteurs financiers

D’un coût de plus de 10 milliards de F CFA avec une période de mise en œuvre de 5 ans, le PAGPS a été signé en marge de la conférence de Paris sur le financement du PNDES en décembre 2016. Cette politique de réforme vise à contribuer à l’amélioration de l’efficacité des politiques publiques et la gestion des moyens de l’Etat avec un accent particulier sur le contrôle.

L’inspection générale des finances (IGF) est bénéficiaire des appuis du programme dont le renforcement des compétences des inspecteurs financiers. Ce lundi 3 juin 2019 a été la cérémonie de lancement d’une série de formations au profit des inspecteurs financiers.

Lire également 👉 Gestion publique et aux statistiques au Burkina : Le PAGPS est lancé

Il s’agit, entre autres, des techniques de détection de la fraude dans les marchés publics, la comptabilité générale suivant l’approche SYCOHADA révisé, la gestion axée sur les résultats (GAR) et le budget programme, de l’audit basé sur les risques (ABR), de la relecture et la mise à jour du manuel de procédure d’audit et de contrôle, la mise en place d’un système d’assurance qualité au sein de l’IGF et l’audit de performance.

«Nous sommes en plein processus de réformes. Et, qui dit réforme dit renforcement de capacité et de compétence. Pour pouvoir faire un contrôle efficace, il faut de nouveaux outils », a laissé entendre, Jacqueline Lompo, inspectrice générale des finances.

Les participants

Les participants

« Le renforcement de compétences des inspecteurs des finances vise à conformer le contrôle public aux normes internationales et aux directives de l’UEMOA introduites en 2009, et relatives à la gestion et au contrôle public. Elle vise également la bonne mise en œuvre de l’approche budget programme », a indiqué le représentant du ministre en charge de l’économie à la cérémonie de lancement, Edith Clémence Yaka.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme l’Union européenne accorde également  une subvention à la Cour des comptes et à l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC).

Le contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, a fait le point de la mise en œuvre de  la réforme du contrôle public depuis le symposium de 2015. « Les inspecteurs sont les collaborateurs directs de l’ASCE-LC et cette formation est une aubaine pour nous », a-t-il laissé entendre.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR