Manga : Le Club des jeunes entrepreneurs sensibilise sur le e-commerce

« Pourquoi chez nous en Afrique, on pense qu’on doit souffrir pour avoir quelque chose ? La pauvreté est un état d’esprit». C’est l’un des messages lancés le samedi 20 avril 2019 à Manga par le club des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (CJE-BF). Dans ses objectifs, le CJE-BF entend contribuer à l’épanouissement des jeunes et  à la lutte contre la pauvreté par l’auto-emploi des jeunes.

L’association Club des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (CJE-BF) vise le renforcement de l’auto-emploi, l’entrepreneuriat dans l’agriculture, l’élevage et l’artisanat. L’Association propose, pour ses membres, des formations et des soutiens aux entrepreneurs dans le domaine du marketing, du e-commerce et des différentes formes de trading, financement et montage des projets.

Une centaine de personnes ont participé à cette rencontre – Ph. B24

Pour l’atteinte de ces différents objectifs, le Projet Glofas a été créé. Ce projet  est un cercle de réflexion et d’initiatives économiques regroupant des personnes en quête d’emplois et d’opportunités. Les objectifs poursuivis par le Projet Glofas est d’inculquer l’esprit et des valeurs entrepreneuriales, faire découvrir les outils clés pour l’entrepreneuriat, notamment avec le e-commerce et les différentes formes de trading.

C’est dans le cadre de la vulgarisation de ce projet que cette association a mené une activité de sensibilisation à Manga, le samedi 20 avril 2019. « Beaucoup de nos membres ont été satisfaits par le projet. Ils ont été formés. Ils ont vu également le succès qui est dans le domaine du trading et ils ont voulu partager cela avec la population de Manga », a fait savoir Relwendé Anatole Ouédraogo, responsable technique et trader professionnel à Glofas.  

Ainsi, face à plus d’une centaine de personnes, le trading a été expliqué aux participants. « Se faire de l’argent, souvent, ce n’est pas difficile. C’est une question d’intelligence. Il faut avoir l’intelligence financière et le domaine que nous avons embrassé c’est le trading » a expliqué Relwendé Anatole Ouédraogo.

Relwendé Anatole Ouédraogo, responsable technique et trader professionnel à Glofas – Ph. B24

Face aux participants qui s’interrogeaient sur la légalité de ce type de commerce, le trader professionnel répond : « le trading est un domaine clair. Il n’y a pas d’arnaque. C’est risqué, mais avec des formations et les outils nécessaires, on peut réussir à se faire de l’argent dans ce domaine ».

Après Manga, l’association Club des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (CJE-BF) compte toucher d’autres localités du pays telles Bobo-Dioulasso, Banfora, Orodara pour partager l’expérience de ses membres dans le trading. Pour l’étape de Manga, selon Relwendé Anatole Ouédraogo, « le message est passé parce que, dit-il, l’objectif est d’informer d’abord la population et de leur permettre de savoir qu’il y a des opportunités avec le e-commerce ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR