Burkina : Environ 55 milliards de FCFA pour venir en aide aux personnes vulnérables

184 total views, 2 views today

Le ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire a organisé une conférence de presse le 14 février 2019 à Ouagadougou pour marquer le lancement de son Plan d’urgence 2019. A cette occasion, les statistiques relatives à la prise en charge des personnes vulnérables qui ont besoin urgemment d’assistance ont été officiellement présentées.

Le Burkina Faso fait face à  une insécurité galopante notamment dans les régions du Centre-Nord, de l’Est et du Nord. Une telle situation a plongé certaines communautés dans une vulnérabilité. 
Selon le ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire, Laurence Marshall Ilboudo, ce sont environ 1 200 000 personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire au cours de cette année 2019.

« Pour la première fois de son histoire, le pays des Hommes Intègres se trouve face à des déplacements internes massifs. En début de ce mois-ci, ils sont 83 000 Burkinabè au total, qui ont été contraints d’abandonner leur foyer. Plus de 1000 écoles ont été détruites ou fermées, privant près de 150 000 enfants d’éducation », a déclaré la coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies, Metsi Makhetha.

Et à l’entendre toujours, « nous devons agir maintenant et travailler ensemble pour empêcher cette crise de devenir incontrôlable. La communauté humanitaire travaille étroitement avec le Gouvernement et intensifiera sa coopération avec les organisations de développement, financières et privées, ainsi qu’avec d’autres acteurs, afin de rechercher des solutions durables pour que les communautés puissent prospérer ».

Le Gouvernement et la communauté humanitaire ont alors décidé de lancer un Plan d’urgence visant à prendre en charge 900 000 personnes les plus touchées par la crise sur les 1,2 million, à hauteur de  55 milliards de FCFA. Il s’agira de leur fournir de la nourriture, de l’eau, des abris, des soins de santé et de la protection. Cette mesure concerne l’ensemble des femmes, des enfants et des hommes confrontés à des difficultés extrêmes à la suite des déplacements forcés.

« Au regard de l’intérêt que revêt ce Plan d’urgence pour le Burkina Faso en ces moments, je lance un appel pressant à tous les partenaires techniques et financiers, au secteur privé, à la société civile et aux médias pour accompagner sa mise en œuvre. Notre combat commun est de garantir aux populations affectées, la dignité et la protection. Pour cela notre engagement et notre détermination ne sauraient faillir », a laissé entendre Laurence Marshall Ilboudo.

Saga SAWADOGO (stagiaire)
Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR