Burkina : La DGI lance un recensement fiscal des contribuables à Ouaga et Bobo

Dans le souci d’élargir l’assiette fiscale, d’avoir une imposition et un recouvrement optimal des recettes fiscales, la direction générale des impôts (DGI) a entrepris un recensement fiscal dans la région du Centre et des Haut-Bassins. L’opération débute ce mercredi 13 février jusqu’au 13 avril 2019 dans les deux régions.

«Ce recensement fiscal envisagé se veut être une collecte d’informations qui va au-delà des informations traditionnelles. En ce sens qu’il intègre les activités d’inventaires fonciers, cadastrales, des éléments permettant d’évaluer ultérieurement le volume des activités, les chiffres d’affaires des recensés et de déterminer l’assiette utile pour les imposer aux différentes cédules d’impôts », a expliqué le représentant du ministre en charge de l’économie, Seglaro Abel Somé.

Lire également 👉 Fiscalité : 250 agents recenseurs pour un recouvrement optimal des contribuables 

A écouter le directeur général des impôts, Adama Badolo, l’objectif global de ce recensement est de permettre à la DGI d’avoir une connaissance du potentiel fiscal de la région du Centre et des Hauts-Bassins, la maîtrise de l’assiette fiscale, l’établissement des impositions en vue d’accroître les recouvrements des impôts et taxes.

Harouna Sawadogo, le prestataire chargé de la collecte des informations

Harouna Sawadogo, le prestataire chargé de la collecte des informations

« Le secteur informel est très important, on parle de 70% des contribuables. Ils ne sont pas tous connus de l’administration fiscale. Donc ce recensement va permettre de les identifier et  réclamer l’impôt à chacun en fonction de son chiffre d’affaire et du volume de ses activités  », a-t-il ajouté. En effet, le recensement consistera pour les agents à se déplacer sur le terrain pour identifier, dénombrer des personnes imposables et  cerner les activités économiques susceptibles de générer des impôts.

Harouna Sawadogo, le prestataire chargé de la collecte des informations, a laissé entendre que sur le terrain, les agents recenseurs seront munis de terminaux mobiles sur lesquels une application qui permet de dérouler le formulaire pour enregistrer les informations du contribuable en ligne.

Ainsi, des plans cadastraux sont intégrés sur le terminal pour permettre une localisation exacte. Les terminaux sont directement reliés au serveur de la DGI. En rappel, les ressources propres du Burkina Faso sont constituées essentiellement de recettes fiscales. Ces recettes sont collectées auprès des personnes physiques et morales.

A ce jour, le nombre de contribuables théoriques immatriculés à Ouagadougou est de 54 371 pour une population citadine nombreuse et à activités variées. Il existe un écart significatif entre les contribuables et la norme théorique qui dénote de la non maîtrise du portefeuille des contribuables, d’où une déperdition importante des recettes fiscales.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR