Commande publique : Une enquête pour améliorer le système

Le gouvernement burkinabè a organisé une enquête auprès des acteurs de la société civile et du secteur privé dans le cadre de l’évaluation du système national de la commande publique, ce vendredi 25 janvier 2019 à Ouagadougou. Cette méthodologie permet d’élaborer des stratégies et de mettre en œuvre des réformes, sur la base des forces et faiblesses identifiées. Il s’agit de la méthodologie MAPS (Methodoly for Assessing Procurement System).

La commande publique constitue un instrument essentiel pour la fourniture des biens et services pour l’Etat, un outil de mesure de la bonne gouvernance économique et sociale. Pour parvenir à des résultats concrets et pour bâtir des institutions efficaces, le Burkina Faso soumet périodiquement son système de passation des marchés publics à des évaluations basées sur une méthodologie pour évaluer la qualité et l’efficacité des systèmes de passation de la commande publique.

Lancement de l’enquête avec la société civile et du secteur privé

Lancement de l’enquête avec la société civile et du secteur privé

Cette méthodologie permet d’élaborer des stratégies et de mettre en œuvre des réformes, sur la base des forces et faiblesses identifiées. Il s’agit de la méthodologie MAPS (Methodoly for Assessing Procurement System). Pour cette année, le Burkina Faso soumet à nouveau son système national de la commande publique à une évaluation suivant la méthodologie MAPS II.

Cette évaluation est conduite par le ministère de l’économie, des finances et du développement en collaboration avec les acteurs de la commande publique et avec l’assistance technique de la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Jean Marie Bonkoungou, consultant chargé d’appuyer le comité technique dans l’évaluation MAPS

Jean Marie Bonkoungou, consultant chargé d’appuyer le comité technique dans l’évaluation MAPS

La méthodologie MAPS II est inclusive et intègre la contribution de l’ensemble des acteurs du système de la commande publique, notamment l’administration publique, le secteur privé et la société civile. C’est dans ce cadre que ce vendredi 25 janvier 2019, une rencontre a été organisée pour recueillir la perception de la société civile et le secteur privé sur le système à travers un questionnaire.

Jean Marie Bonkoungou, consultant chargé d’appuyer le comité technique dans l’évaluation MAPS, a fait comprendre que chaque 5 ans, la Banque mondiale réalise des évaluations sur la commande publique. Mais, c’est en prélude de cette évaluation que l’Etat burkinabè organise cette évaluation.

Il a expliqué qu’elle  consiste à passer en revue un certain nombre d’indicateurs qui sont prédéterminés au niveau international. Il s’agit, entre autres, du cadre juridique règlementaire, du cadre institutionnel, de la gestion des marchés et de l’intégrité du système. Par ailleurs, Jean Marie Bonkoungou a précisé que d’ici la fin mars 2019, les conclusions seront présentées au gouvernement.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR