SNI 2018: Des drones pour des agriculteurs

Ouaga lab, incubateur dans le domaine de la technologie au Burkina, est aussi présent  à la Semaine nationale de l’Internet (SNI) pour présenter ses innovations. Son stand ne désemplit pas et les autorités sont particulièrement fières des projets qu’il présente.

La Semaine nationale de l’Internet se tient sous le thème, « «Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie  et la société ». Cependant le défi auquel le Burkina Faso fait face comme bon nombre de pays africains, reste l’accès à Internet.

Pour ce faire, « le réseau national de la fibre optique, rassure Adja Fatoumata Ouattara Sanou, est en cours de déploiement et va permettre d’améliorer l’accès à l’Internet ».

« L’autre défi qui se pose à nous, questionne-t-elle, c’est de savoir qu’une fois que nous avons l’Internet  est-ce que nous allons continuer à consommer, à exploiter les logiciels qui nous viennent d’ailleurs ? », avant de laisser entendre qu’il faut tourner le regard vers la production et la consommation du digital local.

« On essaie d’innover pour que les jeunes Burkinabè puissent produire des contenus, des plateformes intelligentes made in Burkina Faso pour notre propre besoin ». La ministre ne pensait pas si bien dire. De jeunes Burkinabè ne manquent pas de génie. Le stand de Ouaga Lab attire l’attention.  Il présente plusieurs drones  destinés aux agriculteurs.

Il s’agit par exemple de « agri- alerte » pour surveiller et envoyer des alertes lorsque les champs sont attaqués par les criquets pèlerins, chenilles légionnaires, les oiseaux granivores.

Il y a aussi « un agri-drone » pour capter le taux d’humidité des champs, des ordinateurs assemblés par des élèves à partir des matériaux récupérés sur de vieux ordinateurs hors d’usage nommés « Jerry ».

Revelyn SOME

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR