PAPFA : Plus de 41 milliards de FCFA pour soutenir les filières agricoles

Dans les pays en voie de développement, la question du chômage, surtout  des jeunes, se pose avec acuité en dépit des efforts consentis pour stimuler l’emploi au cours de la dernière décennie. Avec un taux  atteignant 7,6%  en 2014 pour les jeunes de 20 à 24 ans et des emplois agricoles qui couvrent à peine 50%  du temps des actifs, le problème du chômage et de la qualité des emplois demeure persistant au Burkina Faso. Partant de ce constat, le ministère de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, en collaboration avec le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), a mis sur pied un projet dénommé Projet d’Appui pour la Promotion des Filières Agricoles(PAPFA).

Ce projet a pour principal objectif de contribuer à la réduction de la pauvreté et stimuler la croissance économique dans sa zone d’intervention. Il entend améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des exploitants agricoles intervenant dans la production et la valorisation des produits dans les filières riz, maraîchage, sésame et niébé.

Sommanogo Koutou, ministre des ressources animales et halieutiques, a indiqué que ce projet s’inscrit en droite ligne du PNDES (Plan national de développement économique et social) qui entend dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois : « Le PAPFA ambitionne de contribuer à répondre à la forte et légitime attente du peuple burkinabè,  surtout les jeunes et les femmes du secteur agricole en quête quotidienne de mieux-être. C’est pourquoi, pour une initiative entamée en 2015, le gouvernement s’est totalement investi pour en faire un projet d’envergure couvrant les plus grandes régions de productions agricoles du Burkina Faso ».

Il a par ailleurs traduit sa satisfaction que le Burkina Faso ait bénéficié de l’accompagnement du FIDA pour le financement de ce projet avant de demander à l’ensemble des acteurs nationaux et au personnel de ce projet de s’engager sans réserve pour sa mise en œuvre réussie.

Le PAPFA va durer 6 six ans et touche trois régions, à savoir les Cascades, les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun. Il devra impacter le quotidien de plus de 57.000 ménages, soit 342.000 ressortissants des chambres d’agriculture.

Pour Moussa Koné, président de la chambre nationale de l’agriculture,  le secteur de l’agriculture  rencontre de nombreuses contraintes que sont, entre autres, la dépendance aux aléas, la faible intensification, le faible niveau d’accès au crédit agricole et le faible développement de la transformation. « Le développement du secteur agricole de notre point de vue devra passer par une réponse globale et durable à toutes ces contraintes. Le PAPFA, qui compte adopter une approche de développement des chaines de valeur,  est en phase avec cette réalité », a ajouté Moussa Koné.

Le Projet d’Appui à la Promotion des Filières Agricoles bénéficie d’un budget global de plus de 41 milliards de FCFA. Les résultats suivants sont attendus : la mise en place de 918 sous-projets d’accès au marché, la réhabilitation de 3 000 ha de bas-fonds, la réalisation de 800 ha de petits périmètres maraîchers, l’aménagement de 100 km de pistes de desserte, la réalisation de 90 magasins de stockage, la création de 5 centres de ressources en entreprenariat rural et la formation de 4.440 producteurs.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR