Finance : Le Ghana fera bon usage de son trader Kweku Adoboli

Kweku Adoboli, 38 ans, ancien trader de la banque suisse UBS avait été condamné en 2012 à Londres en Grande Bretagne pour une prétendue fraude sur les marchés financiers. Il a été finalement expulsé vers le Ghana son pays d’origine par les autorités britanniques le mercredi 14 novembre 2018.

Kweku Adoboli, a été reconnu coupable en 2012 dans une affaire ayant coûté 2,3 milliards de dollars à UBS. Cet épisode constitue la plus importante affaire de ce genre dans toute l’histoire de la Grande Bretagne. Il avait écopé de sept ans de prison de la part de la justice de son pays d’accueil. Il a été libéré après avoir purgé la moitié de sa peine et déporté au Ghana son pays d’origine en vertu de la loi britannique sur l’immigration qui stipule que tous les ressortissants étrangers condamnés à plus de quatre (4) années d’emprisonnement sont passibles d’une expulsion automatique, à moins que des motifs impérieux les incitent à rester.

Outre sa condamnation, il a aussi été banni dans le milieu de la finance en Grande Bretagne bien que le citoyen ghanéen continue d’affirmer mordicus que ses supérieurs étaient parfaitement au courant de ses prises de risques. Il est par contre avéré qu’il n’y a eu aucun enrichissement personnel.

« Akwââba Kwedu » dixit le Président Nana Akufo Addo

En réponse à cette expulsion, après trois ans de prison, Nana Akufo Addo, le Chef de l’Etat ghanéen, a déclaré ce qui suit:

« Ils ont confié à ce gamin de 27 ans un portefeuille de 50 milliards de dollars, soit 4 fois le budget du Ghana, et lorsqu’il faisait gagner de l’argent à UBS, il était considéré comme un génie de la finance. Aujourd’hui, suite à ce qui est apparemment une erreur de jeunesse, on nous le renvoie comme un vulgaire colis. Akwââba Kwedu !

Si UBS a pu durant toutes ces années te confier d’aussi importantes responsabilités, c’est bien que tu faisais efficacement le job. La banque centrale du Ghana a besoin de compétences, notamment en ce qui concerne les procédures de contrôle des risques sur les marchés financiers du Cocoboard (l’instance de gestion de la filière cacao au Ghana) donc nous trouverons bien une petite place pour toi».

Une exception à la règle nul n’est prophète chez soi !

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR