Burkina : La DGI lance une nouvelle version de l’IFU

Dans le but d’harmoniser l’immatriculation des usagers de l’administration financière, le ministère en charge des finances a créé en 2006, l’identifiant financier unique (IFU). Après plusieurs années d’utilisation du logiciel IFU, de nombreuses difficultés ont été constatées. Ainsi, la direction générale des impôts a procédé au lancement officiel de la nouvelle version du logiciel IFU ce lundi 19 novembre 2018 à Ouagadougou.

C’est désormais officiel, la Direction générale des impôts dispose d’une nouvelle version du logiciel d’immatriculation des usagers de l’administration financière. Après plusieurs années d’utilisation du logiciel de l’Identifiant financier unique (IFU), de  nombreuses difficultés ont été constatées, notamment des doublons.

Lire aussi👉 Télépaiement : La DGI lance ESINTAX version 2

Alors, la direction générale des impôts (DGI) a commandité un audit de l’ensemble du processus d’immatriculation et du logiciel IFU. A l’issue de cet audit, le développement d’un nouveau logiciel a été recommandé pour pallier aux insuffisances.

C’est ainsi que ce lundi 19 novembre 2018, la DGI a procédé au lancement officiel de la nouvelle version du logiciel IFU. Adama Badolo, directeur général des impôts, a fait savoir que la reprise du logiciel n’entraîne pas la ré-immatriculation des contribuables mais seulement une mise à jour des informations.

La DGI lance une nouvelle version de l’IFU

A l’écouter, ce nouvel outil, d’un coût de 130 millions FCFA, va permettre la collecte des impôts en limitant les contrefaçons et l’usage  du faux. « Les certificats d’immatriculation qui seront délivrés par ce logiciel comporteront désormais des éléments de sécurité et d’authentification en plus de la signature », a précisé Adama Badolo.

Adama Badolo, directeur général des impôts

La nouvelle version du logiciel est plus sécurisée et présente plus de fonctionnalités. Il s’agit, entre autres, d’une catégorisation des contribuables (grossiste, demi-grossiste, détaillant, importateur, exportateur, industriel), de l’enregistrement des actionnaires avec leurs numéros IFU pour un recoupement d’informations pertinentes, de l’intégration de l’identité du contribuable,  de la gestion électronique de documents, d’un QR code et d’un code barre et d’une base de données fiables.

Seglaro Abel Somé, Secrétaire général du Ministère de l’économie des finances et du développement, a laissé entendre que « ce logiciel IFU offre de meilleures commodités de gestion de l’immatriculation et permet de disposer désormais de certificats d’immatriculation sécurisés et facile à authentifier ».

La Banque mondiale à travers le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC) a accompagné la mise en place du logiciel.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR