CEDEAO : Le Burkina à l’école de la facilitation des affaires

132 total views, 2 views today

Dans le cadre  de la réduction  des lenteurs et de la complexité des formalités administratives aux frontières entravant les échanges transfrontaliers, la Commission de l’UEMOA et le Centre de commerce international (CCI) organise un atelier du 15 au 16 novembre 2018 à Ouagadougou. Cette rencontre nationale vise à renforcer les capacités du secteur privé burkinabè en vue de la mise en œuvre de l’Accord de Facilitation des Echanges (AFE).

L’Accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges est entré en vigueur le 22 février 2017. Le Burkina Faso a ratifié l’Accord le 21 septembre 2018 et est désormais dans l’obligation légale de mettre en œuvre l’ensemble des réformes prévues par l’Accord de facilitation des échanges (AFE) et à créer un environnement des affaires favorable aux échanges internationaux.

Lire aussi 👉 Commerce international : Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’UEMOA

Pour la représentante du Centre du commerce international (ITC), Victoria Tuomisto, cet accord vise à faciliter les échanges, à moderniser et harmoniser les processus d’exportation, d’importation et de transit dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO).

Les participants à l’atelier national sur les accords de facilitation des échanges

Les participants à l’atelier national sur les accords de facilitation des échanges

C’est dans cette optique qu’un atelier national de renforcement des capacités est organisé au profit du secteur privé burkinabè pour faire comprendre les mesures de l’accord de facilitation des échanges du 15 au 16 novembre 2018 à Ouagadougou.

Victoria Tuomisto, la représentante du Centre du commerce international (ITC)

L’objectif des deux jours de travaux vise à expliquer les éléments clés de chaque mesure de l’accord, notamment les avantages dans le milieu des affaires, et de faire un plaidoyer auprès des autorités pour les accords de facilitation. 

Doudou Doumbia, vice-Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso en charge des Services, a salué  cette initiative. Par ailleurs, il a invité les participants à saisir cette opportunité de renforcement de capacité pour mieux s’approprier de l’accord en vue d’une croissance de l’économie nationale de façon générale et pour la communauté des affaires au Burkina Faso en particulier.

En rappel, ce présent atelier est organisé par le Centre du commerce international (ITC), la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso avec le soutien financier de l’agence de coopération danoise au développement, DANIDA.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR