Crypto-monnaie : Des Burkinabè à l’école de Fricacoin

Près de 300 personnes ont pris part à une conférence internationale sur Fricacoin, crypto-monnaie panafricaine, le samedi 10 novembre 2018, à Ouagadougou sous le thème : « Conférence internationale sur le puissant moyen de transfert d’argent international PayKap/Fricacoin créé par les Africains pour les Africains ».

Le directeur général de Paykap Fricacoin, le docteur en économie, Dalvarice Ngoundjou, a expliqué que Fricacoin est un jeton que l’on utilise comme un financement participatif. « En d’autres termes, c’est le moyen de financement ou le mécanisme de financement que nous utilisons pour financer la plateforme de transfert d’argent Paykap. De manière simple, si quelqu’un achète des Fricacoin en euros, l’ensemble de cet argent est utilisé pour financer PayKap », a-t-il fait savoir. Il reste confiant « qu’à terme, Fricacoin sera le futur de la blockchaine africaine ».

La conférence internationale sur Fricacoin

La conférence internationale sur Fricacoin

Dr Dalvarice Ngoundjou a expliqué aux participants les opportunités qu’offre Fricacoin, crypto-monnaie d’obédience panafricaine. Pour lui, cette crypto-monnaie est une occasion à saisir par les Africains afin que le développement du continent puisse être une réalité en ce monde marqué par l’évolution technologique. Déjà, 65 000 personnes se sont inscrites à la plateforme Paykap (moyen de transfert d’argent) et Fricacoin. « C’est un chiffre qui est considérable. Avec cette conférence, c’est un chiffre qui va crescendo. Nous comptons que cette solution puisse améliorer le niveau de vie des Burkinabè », a souhaité  Dr Dalvarice Ngoundjou.

Plus de 2500 Burkinabè déjà inscrits 

« Cette conférence vient à point nommé. Le monde bouge et surtout le monde du numérique. Il est temps que l’Afrique puisse se mettre au même niveau que les pays développés. C’est pourquoi nous avons souhaité la tenue de cette conférence internationale », a laissé entendre, le coordonnateur national de PayKap/Fricacoin, Mahamadou To.

A l’écouter, bien avant cette rencontre internationale, plus de 2 500 Burkinabè avaient marqué leur intérêt vis-à-vis de cette initiative en achetant des pièces de Fricacoin. « Cette conférence nous galvanise davantage et je pense que les inscriptions vont se poursuivre pour qu’il y ait assez de membres burkinabèUn bureau de formateurs est déjà mis en place afin de faciliter l’inscription de nos concitoyens à la plateforme », a déclaré Mahamadou To.

« A l’issue de cette conférence j’ai trouvé que le projet sur Fricacoin est vraiment immense. C’est une occasion de participer à la transformation de l’Afrique. Avec ce projet l’Afrique, peut faire un bond spectaculaire comme la Chine et même plus », a laissé entendre Wilfried Brice Bama, un participant à la conférence.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR