« Trait d’union » : Pour corréler jeunes promoteurs et financeurs

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative « Trait d’union », le ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle envisage accompagner les jeunes promoteurs d’idées innovatrices vers de potentiels bailleurs à même de financer leurs projets. Pour ce faire, ledit ministère a organisé un dîner d’affaire le vendredi 26 octobre 2018. Au cours de la soirée, les ministres de la jeunesse et celui de l’enseignement supérieur ont rappelé la nécessité que le gouvernement crée ce genre d’initiative qui n’est qu’à sa toute première édition.

La principale caractéristique de la population du Burkina est son extrême jeunesse. Et pour permettre à cette jeunesse de faire face au chômage, le ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle compte apporter sa pierre. Pour le Dr Smaïla Ouédraogo, ministre de la jeunesse, l’initiative vise à mettre en relation les jeunes innovateurs avec des institutions de financement telles les banques.

Les objectifs spécifiques de ce dîner sont entre autres de promouvoir les jeunes talents, encourager l’innovation, accroître les plateformes de financement et combattre le chômage à travers l’auto emploi des jeunes. A cette soirée, quatre jeunes porteurs d’idées innovatrices ont présenté leurs projets devant les bailleurs de fond. Des engagements de financement ont été signés entre ces jeunes et des banques. Des possibilités de suivi ont été également nouées entre ces jeunes et des institutions. Des accords et des promesses d’achat ont été conclus entre les ministères et les jeunes innovateurs.

Des engagements de financement ont été signés entre ces jeunes et des banques – B24

Des engagements de financement ont été signés entre ces jeunes et des banques – B24

Pour le Pr Alkassoum Maiga, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la soirée est pour lui une satisfaction. « En tant que ministre de l’enseignement, dit-il, j’ai des motifs de satisfaction à double titre. Premièrement, on a montré que les talents des jeunes peuvent intéressés les financeurs. Deuxièmement, nous avons prouvé par ces idées innovatrices que nos chercheurs ont du talent contrairement à ceux que doutent de la qualité de notre enseignement ».

Pour les jeunes porteurs de ces idées, c’est un honneur pour eux de participer à un tel événement. « Nous en tant que start-up, nous avons besoin d’accompagnement mais surtout de financement. L’idée est très honorable et nous sommes très reconnaissant envers le ministre de la jeunesse » a dit Silvère Salga, jeune porteur de projet.

Les perspectives que le ministre de la jeunesse se veut d’atteindre, sont la création d’une base de données regroupant toutes les idées innovatrices. Il compte aussi mettre en place un système d’incubation avec les entreprises promues.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR