(Organisation des transporteurs routiers du Faso) et l’URCB (Union des chauffeurs routiers du Burkina)

Crise URCB-OTRAF : Le gouvernement tranche

Le gouvernement burkinabè a décidé de suspendre temporairement l’OTRAF (Organisation des transporteurs routiers du Faso) et l’URCB (Union des chauffeurs routiers du Burkina), empêtrées dans une crise depuis le 24 août 2018.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a fait une déclaration à la presse ce mardi 28 août 2018 à Ouagadougou. Il a reconnu que le mouvement entamé par l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) a entraîné de « graves préjudices » à l’activité économique et sociale et à la sécurité nationale.

Face à cette situation, le gouvernement a entrepris des démarches de conciliation entre les deux parties. Les négociations avaient abouti à la signature d’un Procès-verbal (PV) d’entente à la date du 27 août 2018.

« Ce procès-verbal devrait conduire à la levée du mot d’ordre de grève. En dépit de tous ces efforts de la part du gouvernement, nous constatons qu’à la date d’aujourd’hui, la situation reste malheureusement préoccupante. Mesurant la gravité de la persistance d’une telle situation, le gouvernement prend à compter d’aujourd’hui 28 août 2018 des mesures suivantes : Premièrement, la suspension temporaire de toutes les activités de l’OTRAF et de l’UCRB. Deuxièmement, la mise en œuvre de mesures immédiates et appropriées pour le retour à l’approvisionnement régulier du pays. Les ministres concernés ont été instruits de prendre toutes les mesures nécessaires à cet effet »

Le Premier ministre burkinabè était accompagné notamment du Chef d’Etat-Major Général des armées, Oumarou Sadou, des ministres d’Etat, Simon Compaoré, et ses collègues des transports, Vincent Dabilgou, et de la sécurité, Clément Sawadogo.

Le gouvernement burkinabè a décidé de suspendre temporairement l’OTRAF et l’URCB

Pour rappel, l’une des conséquences directes de cette grève des chauffeurs a été notamment un déficit en carburant constaté dans la ville de Ouagadougou. A noter que l’URCB réclamait, entre autres, le départ du président de l’OTRAF.

A noter également qu’avant la déclaration portant sur la grève des chauffeurs, le Chef du gouvernement a présenté ses condoléances aux familles des sept gendarmes décédés dans la matinée de ce 28 août 2018 dans la région de l’Est. Il a souhaité prompt rétablissement aux six blessés et également réaffirmé le soutien du gouvernement aux Forces de l’ordre et de sécurité.

Noufou KINDO

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR