Burkina : Les tenanciers de clubs PMU’B fermés donnent de la voix

522 total views, 1 views today

Suite à la fermeture des nouveaux clubs de pari mutuel urbain du Burkina (PMU’B) depuis le 16 juin 2016 et le communiqué de la Loterie nationale Burkinabè (LONAB) demandant aux promoteurs desdits clubs de passer récupérer les cautions versées, les promoteurs des clubs fermés ont tenu un point de presse. C’était ce jeudi 11 janvier 2018 à Ouagadougou.

La genèse des faits selon les promoteurs des nouveaux clubs PMU’B fermés

En septembre 2015, la loterie nationale Burkinabè (LONAB) à travers une note a manifesté son envie d’étendre son réseau de distribution. Des candidats ont déposé des demandes et c’est en fin décembre 2015 que les résultats sont sortis, suivi de la remise des autorisations officielles, le paiement des cautions par les candidats pour la gestion des clubs PMU’B et l’octroi des machines pour exploitation. Après quelques mois d’exploitation, la LONAB fait retirer les machines, le 16 juin 2016 pour un contrôle de 72 heures, suite à des problèmes internes.

« Jusqu’à nos jours, aucune faute commise par les gérants pouvant nécessiter le retrait des terminaux n’a été notifiée »,  a noté les promoteurs des nouveaux clubs PMU’B fermés, dans une déclaration lors d’un point de presse ce 11 janvier 2018. Ce qui leur permet de conclure que « ce sont des manœuvres pour retirer les clubs et les réattribuer à d’autres personnes, notamment des parents et des prête-noms ».

Le présidium de la conférence de presse des promoteurs des nouveaux clubs PMU’B fermés

Les tentatives pour  comprendre les mobiles du retrait sont restées vaines, à les en croire. Depuis 24 mois, les clubs PMU’B sont restés dans l’espoir de voir un jour la réouverture. Mamoudou Kouka Tiendrébéogo, porte-parole des promoteurs des 240 nouveaux clubs PMU’B fermés, a fait savoir que parallèlement la LONAB octroie de nouvelles autorisations.

Un communiqué a été diffusé dans la presse demandant aux promoteurs des clubs fermés de passer retirer leurs cautions pour compter du 10 janvier 2018. Les conférenciers ont confié avoir des charges inhérentes de fonctionnement depuis 24 mois d’une activité non fonctionnelle.

A les écouter, un club PMU’B peut rapporter en moyenne 10 millions de FCFA par mois et en 24 mois, les 200 clubs fermés se résumeraient à environ 48 milliards de F CFA de pertes pour la nation. Les promoteurs des clubs fermés  demandent le respect des engagements en procédant aux réouvertures immédiates et sans conditions. Egalement, ils souhaitent rentrer dans leurs droits.

En rappel, l’ouverture des clubs PMU’B est conditionnée par, entre autres, un dépôt de candidature,  la disponibilité d’un local d’au moins de 20 m2 peint aux couleurs de la LONAB et une caution financière.  Elle est 1 500 000 F CFA pour la ville de Ouagadougou,  1 million de F CFA pour la ville de  Bobo-Dioulasso et 500 000 F CFA pour les autres localités. 

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR