Promotion des entreprises : Signature de charte entre l’Etat et les PME

646 total views, 1 views today

L’Etat Burkinabè a procédé à la signature de la charte des petites et moyennes entreprises (PME) au Burkina Faso. C’était ce vendredi 5 janvier 2018 à Ouagadougou.

Les PME occupent 80% du tissu économique du Burkina Faso. Cependant, les PME font face à des contraintes, notamment l’accès au financement et à la commande publique.

Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Stéphane Sanou, a expliqué  que « le gouvernement s’est engagé à faire des PME, le véritable levier de la croissance économique au regard du rôle qu’elles jouent dans la création de valeur ajoutée, des emplois et de la lutte contre la pauvreté ».

Ce vendredi 5 janvier 2018, le gouvernement et les PME ont signé une charte qui définit le cadre général des mesures incitatives en matière d’organisation interne, de financement, de sous-traitance, de formation professionnelle, de fiscalité, d’accès aux marchés et à des sites aménagés pour la promotion et le développement des PME.

La signature de charte entre l’Etat

Par ailleurs, la charte décline de façon spécifique toutes les mesures  à mettre en œuvre en faveur des PME, les obligations et engagements des parties prenantes.

Stéphane Sanou a fait comprendre que cette charte « va permettre aux PME de bénéficier d’une large gamme d’avantages qui va du financement au service non  financier comme la formation ». Il a également précisé qu’il est prévu dans la commande publique 15% des marchés annuels publics aux PME.

Alassane Kouanda, président de la confédération générale des entreprises, signataire de cette charte, a rappelé que cela fait 8 ans que cet instrument était « dans les tiroirs ». Il a conclu que la charte est un outil qui viendra soulager énormément les chefs d’entreprises des PME.

En rappel, la PME est définie comme étant toute personne physique ou morale, productrice de biens ou de services marchands, immatriculée ou ayant fait sa déclaration d’activités au registre de commerce et de crédit mobilier ou tout autre registre, dont l’effectif du personnel est inférieur à 100 employés permanents et le chiffre d’affaires annuel hors taxe inférieur à un milliard de FCFA et qui tient une comptabilité régulière. La notion de PME inclut celle de la petite et moyenne industrie (PMI).  

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR