Ouaga est au rythme de la 4e édition FIMO

Du 27 octobre au 5 novembre 2017, l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina Faso (APEX-Burkina) organise la 4e édition de la Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO).

 La FIMO est une manifestation commerciale dont l’objectif est de soutenir et de promouvoir l’offre burkinabè sur le marché régional et international tout en créant un espace de rencontres et d’échanges. Egalement, une opportunité de réfléchir sur les problèmes liés aux échanges dans la sous-région en vue de présenter les opportunités actuelles et futures.

« Développement du commerce sud-sud, facteur d’intégration économique et source d’emploi pour la jeunesse ». C’est sous ce thème que se tient la 4e édition de la FIMO du 27 octobre au 5 novembre 2017. Les professionnels, hommes d’affaires, investisseurs, ont pris d’assaut le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) dans le cadre de la FIMO 2017.

Des exposants asiatiques présentant ses produits

Des exposants asiatiques présentant ses produits

Des exposants sont venus de différents continents pour présenter des produits. Notamment, des ustensiles de cuisine, de la mode, de la gastronomie, des technologies dans le domaine de la conservation, tels sont entre autres les différents produits exposés au FIMO 2017.

lire aussi : « EXPORTATION : LA 4E ÉDITION DU FIMO DU 27 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 2017»

En marge de la foire du FIMO, s’est tenue du 28 au 30 octobre 2017 le forum de l’emballage des pays de l’UEMOA sur le même site sous le thème « emballage de qualité, facteur de compétitivité des entreprises à l’exportation ». Pendant les trois jours, des entreprises de fabrication d’emballages d’Afrique, d’Europe et d’Asie ont montré leur savoir-faire par des expositions d’échantillons de produits d’emballages et des équipements.

Abdoul Aziz Nikiéma, exposant dans le stand Eco prestige Burkina qui est une unité de production de sac biodégradable, a laissé entendre que « nous ne sommes pas venus pour vendre au détail, mais plutôt faire connaitre nos produits ».

Abdoul Aziz Nikiéma, exposant des sacs biodégradables

Il s’agit des sacs de différents formats faits à partir de tissu biodégradable dont les prix vont de 100 à 500 FCFA. Le biodégradable est une matière qui peut se dégrader tout seul dans la nature au contact des éléments naturels comme la chaleur, l’humidité, le soleil, etc. 

Abdoul Aziz Nikiéma a affirmé que les sachets plastiques tuent environ 30% du bétail et empêchent l’eau de pluie de s’infiltrer dans le  sol.

En rappel, la 3e édition de la FIMO s’est tenue du 29 mai au 7 juin 2015 sous le thème « logistique/transport et compétitivité des entreprises exportatrices ».

Jules César KABORE
lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR