SAMAO 2017 : Zoom sur les attentes de certains exposants

La 2ème édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) se tient du 28 au 30 septembre 2017 au Centre International de Conférences de Ouaga 2000. Une opportunité de promotion de potentialités géologiques et minières du Burkina Faso auprès des partenaires et investisseurs nationaux et internationaux.

Le Burkina Faso fait partie des pays où l’apport du secteur minier est important. En 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du pays, devant le coton. En 2015, les recettes d’exportation ont été estimées 65,2% avec une contribution de 15,9% aux recettes de l’Etat.

Pour promouvoir le secteur, le Gouvernement, à travers le Ministère des mines et des carrières, organise, du 28 au 30 septembre 2017, la 2ème édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) à Ouagadougou. « Quelles stratégies pour une meilleure intégration du secteur minier aux économies des pays africains ? ». C’est sous ce thème que se tient la présente édition.

Présentation d’un drone de la marque AIBOTIX version 6

Des conférences suivies de débats, des expositions, des rencontres B to B et des excursions sur des sites miniers et touristiques, telles sont les différentes articulations de cette 2ème édition. La SAMAO entend créer un espace d’échanges entre les acteurs directs et indirects du sous-secteur des mines et des carrières afin d’aboutir à un développement intégré et durable du Burkina Faso.

Cheick Omar Ouédraogo, détenteur d’une centrale pour mine et évoluant dans la conception des pipelines et des tuyauteries, a laissé entendre que c’est sa 2e participation. « Nous demandons au gouvernement d’envisager des codes pour permettre aux entreprises étrangères minières, présentes au Burkina Faso, d’effectuer les commandes avec les entreprises locales.

Que ce code sorte le plus vite possible pour qu’ils arrêtent les commandes à l’extérieur. On en a besoin pour vivre. L’or quitte le pays et malheureusement tout ce qu’on peut avoir, c’est uniquement la main d’œuvre », a-t-il suggéré.

Le secteur minier attire beaucoup d’entreprises de prestation de service. « Nous établissons des stratégies de communication pour les sociétés minières, la publicité via nos écrans digitaux et tout autre support», a laissé entendre Diane Babine, exposante au niveau de « Médi’Stat », une agence de communication.

« Médi’Stat », une agence de communication

Quant à Abraham David Compaoré, gérant de la société Africa Géomatic, exposant à la SAMAO 2017, « nous commercialisons tout ce qui est matériel topographique ». Il a profité pour faire la présentation d’un drone de la marque AIBOTIX version 6, qui permet de faire des relevées topographiques, de la cartographie, de faire de l’inspection et des captures d’images pour une cérémonie.

Un appareil qui peut être automatique ou manuel, qui permet également de faire des inspections dans des endroits inaccessibles comme un barrage hydroélectrique et les pylônes.

Par ailleurs, Abraham David Compaoré a conclu que « la SAMAO, c’est surtout se faire des contacts et tisser des relations pour pouvoir vendre par la suite ».  En rappel, la première édition s’est tenue du 22 au 24 septembre 2016 et a mobilisé environ 1.000 participants avec un budget de 210 millions de F CFA.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR