Affaire Inoussa Kanazoé : Des commerçants plaident pour une liberté provisoire

Suite à l’arrestation de l’industriel Inoussa Kanozoé et à la déclaration du procureur général, le conseil représentatif des associations des commerçants de l’économie formelle et informelle, a organisé un point de presse ce mardi 25 avril 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à faire un plaidoyer pour une liberté provisoire de l’homme d’affaires.

Depuis l’arrestation de l’opérateur économique, Inoussa Kanazoé, des commerçants ont exprimé, le 24 avril 2017 devant le Palais de justice leur indignation eu égard au traitement du dossier judiciaire concernant le richissime homme d’affaires. Réunis au sein de la coalition des structures syndicales et associatives des commerçants du Burkina Faso, les manifestants réclamaient la libération du milliardaire burkinabè et de ses cinq collaborateurs.

Suite à la déclaration du procureur du Faso du 24 avril, le conseil représentatif des associations des commerçants de l’économie formelle et informelle a tenu à demander pardon pour ces agissements et plaide pour une liberté provisoire pour Inoussa Kanazoé.

« Nous savons que personne n’est au-dessus de la justice. On est conscient de cela mais nous demandons au procureur et au gouvernement de libérer Inoussa Kanazoé tout en poursuivant les procédures judiciaires », a plaidé le président du conseil représentatif, El hadj Lassané Ouédraogo.

Selon Boureima Kaboré, secrétaire général du conseil représentatif, « certains commerçants accusaient Moussa Kouanda, l’ex associé du sieur Kanazoé, qui aurait déposé une plainte ou demandé son arrestation ». Il a affirmé que les deux sont des amis depuis de longue date et le demeurent toujours après la séparation dans la gestion de l’entreprise CIMFASO.

Il déplore l’arrestation de l’homme d’affaires burkinabè tout en précisant que « cette situation n’honore pas le monde des affaires au Burkina Faso ».

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR