Caisse des dépôts et de consignations : Le Premier ministre prend langue avec les Français

Une délégation venue de France et composée de l’Agence française de développement (AFP) et de la caisse des dépôts de la république française a rencontré le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Cette rencontre a consisté à la signature d’un accord relatif au projet de création de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso. C’était ce mardi 4 avril 2017 à Ouagadougou.

L’accès aux financements est une  contrainte à la réalisation d’investissements publics et privés au Burkina Faso. On note une inadéquation entre les possibilités et outils de financement offerts par les institutions financières existantes et les besoins de financement des investissements structurants.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, estime qu’en l’absence d’une structure publique susceptible de porter de manière efficace et durable les activités de financement de longue durée, la mise en place d’une caisse des dépôts et consignations est considéré par le gouvernement comme le seul moyen pour y remédier.

Les représentants de la délégation française

C’est fort de ces constats que la création d’une institution financière notamment la Caisse des dépôts et consignations qui permettra de mettre en oeuvre les politiques publiques conduites par l’Etat et les collectivités locales est apparue comme une solution indispensable.

Ainsi, cette institution aura pour mission de collecter et de mobiliser des ressources financières endogènes, en vue de financer des projets structurants notamment dans les domaines des infrastructures économiques et sociales.

Cette caisse vise également à mobiliser dans des conditions sécurisées l’épargne domestique pour répondre aux besoins de financement de long terme des infrastructures du pays comme l’énergie, la santé, l’habitat, l’éducation, l’économie numérique et les équipements des collectivités locales.

Répondant à la demande du gouvernement du Burkina Faso, la caisse des dépôts et de consignations française et l’Agence française de développement (AFD) ont décidé d’apporter leur appui à ce projet. Deux mémorandums d’entente ont été signés ce 4 avril 2017 à Ouagadougou avec la ministre de l’économie, des finances et du développement, Rosine Coulibaly et du directeur général de la caisse des dépôts et consignations française Pierre-René Lemas et Remy Rioux, directeur général de l’AFD. C’est un fonds d’investissement de 400 milliards de FCFA que les institutions françaises mettent à la disposition du Burkina Faso.

Pierre-René Lemas affirme que la caisse des dépôts  est un outil de développement.  Il ajoute que la caisse des dépôts et consignations française a une expérience de plus de 200 ans. Pour la mise en œuvre, le Premier ministre affirme que c’est pour bientôt en attendant le vote à l’Assemblée nationale.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR