PNDES : L’institut Free Afrik déjà prêt pour le suivi-évaluation

Du 16 au 18 décembre 2016 à Ouagadougou, l’institut Free Afrik organise un atelier méthodologique pour le suivi-évaluation citoyen de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Cette rencontre vise à définir une méthode pour évaluer le nouveau référentiel dans le but d’influencer les politiques publiques.

L’institut Free Afrik a réalisé le 18 juin 2016 une évaluation en prélude des assises nationales sur le PNDES.

Selon le docteur Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, directeur exécutif de l’institut, « nous avons fait des évaluations du PNDES et les recommandations ont servi à améliorer le PNDES. Maintenant que nous sommes à la mise en œuvre, nous nous préoccupons de comment suivre la mise en œuvre du PNDES pour faire une évaluation afin d’indiquer les faiblesses et les points forts aux politiques publiques ».

L’atelier organisé ce vendredi vise à  définir les points spécifiques du PNDES à évaluer, la méthode qui sera utilisée et la stratégie pour influencer les politiques publiques. « On ne défend que ce que l’on a contribué à construire »,  affirme la représentante de la coopération Suisse partenaire à Free Afrik, Alice Thomann. Cette rencontre méthodologique bénéficie également du soutien de la coopération Suisse et de l’ONG Diakonia.

Docteur Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, directeur exécutif de Free Afrik

Docteur Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, directeur exécutif de Free Afrik

L’institut envisage déployer une action citoyenne rigoureuse et systématique fondée sur une démarche scientifique pour assurer le suivi-évaluation du PNDES. Les participants à cette rencontre sont constitués des partenaires, des chercheurs de Free Afrik, des experts dans divers domaines dans le but de contribuer à l’élaboration de la méthode.

Le PNDES est la boussole du gouvernement.  « Il est de bon ton de poursuivre cette action de monitoring qui permettra sans doute d’accélérer la croissance et surtout fondée sur l’équité », déclare le directeur pays de l’ONG Diakonia, Luter Yaméogo. Diakonia promet de soutenir l’institut Free Afrik jusqu’à la période de 2020, soit la fin du PNDES.

 Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR