Présidence de la Chambre de commerce : Qui est Adama Ouédraogo dit Adama « Palm Beach » ?

Adama Ouédraogo dit « Adama Palm Beach » est un richissime homme d’affaires burkinabè. De  nos jours, il possède trois grands hôtels à Ouagadougou. Présent dans le domaine de l’hôtellerie et du transport, c’est un homme qui nourrit désormais l’ambition de présider la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina. Lesaffairesbf.com vous propose son portrait.

El hadj Adama Ouédraogo dit Adama Palm Beach, né d’un père commerçant, s’est très vite lancé dans le commerce. Dès 1970, il a commencé ses premières actions dans le secteur commercial en vendant des marchandises diverses au grand marché  Rood Woko.

Très jeune, il débuta dans le commerce international dans la vente du bétail (mouton, bœufs), du tamarin et de l’haricot en fonction des opportunités d’affaires qui s’offraient à lui entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. En 1982, il renforce ses affaires par l’ouverture d’une grande boutique au grand marché où il exerce le commerce général.

Cet homme d’affaire s’est impliqué également dans le secteur hôtelier par construction de l’hôtel Palm Beach, en 1995, sur l’avenue Kwameh N’Krumah. Le nombre de ses hôtels est de 3 dans la ville de Ouagadougou. Puis en 2001, il élargit son potentiel en investissant dans le secteur du transport des hydrocarbures en partenariat avec la Société nationale burkinabéè d’hydrocarbures (SONABHY).

Il a su se forger une personnalité qui inspire respect et considération dans le milieu des affaires, grâce à la force de l’initiative entrepreneuriale, le courage, la combattivité et la force humaine dont il fait preuve. 

Pour lui, l’école n’est pas le seul moyen de réussite dans la vie. Chacun peut d’une manière ou d’une autre apporter sa pierre dans la construction de ce pays. Il suffit selon lui d’avoir de la volonté et de travailler dur.

El Hadj Adama Ouédraogo, dit Adama Palm Beach, est candidat à la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Il a rendu officielle sa candidature, le mercredi 23 novembre 2016 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. A l’entendre, rien n’est encore joué à cette étape du processus et lui et son équipe sont sereins et entendent bien remporter les élections, prévues pour se tenir au début du mois prochain.

« L’on ne se chatouille pas pour rire ». C’est ce qu’a lancé Adama Ouédraogo dit « Palm Beach », en réaction à la situation qui prévaut dans la course à la présidence de la Chambre de commerce, avec, notamment, la sortie de certains de ses challengers qui ont affirmé avoir le soutien de plus de 100 élus consulaires. Pour le candidat Adama Ouédraogo, il n’en est rien à cette étape du processus et il y a encore du chemin à parcourir. «Donc, nous n’avons pas peur», a-t-il laissé entendre.

De ce fait, il ambitionne de faire du Burkina, un épicentre commercial de l’Afrique en s’inspirant de l’exemple des pays émergents que sont la Chine, le Brésil, le Nigéria, l’Inde, etc. Adama Palm Beach s’est aussi engagé, s’il est élu à renforcer les capacités opérationnelles de la CCI-BF, en construisant des sièges des délégations consulaires et à veiller à leur fonctionnement. Il envisage également de renforcer les capacités financières des petites et moyennes entreprises en doublant leur fonds de financement.

Il compte construire son mandat sur trois axes. « Il s’agit du commerce, de l’industrie et des services avec des actions prioritaires dont la promotion de la bonne gouvernance et du développement du capital humain » a-t-il ajouté.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*