Ministère de l’économie : Les agents des impôts en sit-in

Ce jeudi 10 novembre 2016, le syndicat national des agents des impôts et du domaine (SNAI) a tenu un sit-in devant la direction générale des impôts. Les agents réclament le paiement de la prime de rendement.

La cour de la direction générale des impôts, a été transformée en lieu de sit-in. C’est plus d’une centaine d’agents mobilisés pour protester contre les autorités de la direction générale des impôts et du ministère des finances, de l’économie et du développement. Selon le secrétaire général, le syndicat a déposé un préavis de grève chez le Président du Faso le 3 novembre 2016 qui prend effet le 21 novembre prochain.

cimg8938

Pour lui, leur protestation porte principalement sur la prime de rendement.

« Cette motivation est pour vous encourager à continuer à recouvrir afin d’atteindre ce qui est demandé. Les prévisions demandées sont souvent excessives, et lorsque le syndicat arrive à faire 100% on essaie de motiver avec un mécanisme de calcul », affirme-t-il.

Les agents dénoncent le retard de paiement de cette motivation qui devrait être versée le 31 octobre dernier. Le SNAI affirme que le ministre de l’économie, après avoir donné son accord pour le partage de la prime de rendement sur la loi de finance initiale, est revenu ce 9 novembre sur cette prime, avec la loi de finance rectificative.

« Avec cette loi de finance rectificative, la part que chacun devrait avoir va être divisée par 4 », a  fait savoir Yacouba Kientéga.

Yacouba Kientéga, le SG du SNAI

Yacouba Kientéga, le SG du SNAI

Selon le SNAI, depuis un certain temps, les agents se sont rendus compte qu’il y a une remise en cause de tous leurs acquis. « Aujourd’hui, on s’attaque à notre prime de rendement, demain ça sera peut-être nos salaires ? », s’inquiète le syndicat.

Les agents des impôts exigent que les acquis par rapport à cette prime soit payés. Yacouba Kientéga affirme qu’ils ont déposé une plateforme revendicative  à la DGI et au ministère depuis le mois de février et mais elle est restée sans suite.

« Aujourd’hui, ce n’est qu’un sit-in de protestation pour dire que nous ne sommes pas d’accord. Ce qui est sûr, le préavis est en cours et rien ne va l’arrêter », martèle le secrétaire général du SNAI.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR