Récréâtrales 2016 : Les rideaux sont tombés

La 9e édition des Récréâtrales, véritable carrefour  de rencontres de professionnels de théâtre, a éteint ses lampions ce samedi 5 novembre 2016.

De l’église Saint Pierre de Gounghin au camp Sangoulé Lamizana, la rue 9,32 s’est transformée en un théâtre à ciel ouvert. Des prestations d’artistes, des rediffusions de certaines pièces à succès comme Africa Démocratik Room de Bérangère Jannelle et la pièce « Si tu sors, je sors » de Gustave Akakpo, ont animé le quartier. Des touristes, des acteurs du monde de la culture et la population riveraine ont pris d’assaut le quartier Gounghin.

Pour Etienne Minougou, à l’heure de la fermeture, des rideaux, la satisfaction est au rendez-vous.

« Le bilan est positif. Nous avons présenté l’ensemble des 15 spectacles avec 80 représentations réparties dans 15 cours familiales, avec plus de 350 artistes d’une vingtaine de nationalités, avec près de 60 000 festivaliers. Les théâtres étaient pleins. Pour cette année, nous avons accueilli plus d’une cinquante de professionnels scénographes », affirme-t-il.

 Aristide Tarnagda, directeur artistique du festival

Aristide Tarnagda, directeur artistique du festival

Pour lui, après l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, le coup d’Etat de septembre 2015, les élections qui ont mis en place un gouvernement légitime, le Burkina doit repartir sur de nouvelles bases. Voilà le thème des Récréâtrales de cette année est « sortir de l’ombre ».

Après ce qui a été présenté aux populations pendant 8 jours, « Sortiront-ils de l’ombre ? C’est l’espoir de l’artiste », ajoute-t-il.

En attendant, il tire une appréciation satisfaisante sur le plan sécuritaire. « Nous sommes dans un climat plein d’insécurité et qu’un tel événement ait pu se tenir dans le calme et la tranquillité, c’est formidable. Ce que je remarque, c’est que  finalement, notre véritable rempart contre la peur, c’est la beauté».

Le directeur artistique des Récréâtrales, Aristide Tarnagda, affirme que la population a besoin d’une parole forte qui reflète leurs réalités. Les Récréâtrales ont réuni plusieurs acteurs culturels burkinabè et internationaux.

 « Moi j’ai découvert le quartier Gounghin dans le théâtre. Je pense que les Récréâtrales seront le festival le plus connu de l’Afrique de l’Ouest. Cela sera une référence en Afrique », déclare Bonsa Hamidou, artiste chanteur et comédien burkinabè.

Bonsa Hamidou, artiste chanteur et comédien burkinabè

Bonsa Hamidou, artiste chanteur et comédien burkinabé

En rappel, les Récréâtrales ont vu le jour en 2002. Ce n’est qu’en  2006 qu’elles s’installent définitivement dans le quartier « Bougsemtenga » à Gounghin et que la fédération du Cartel devient le siège du festival. Le rendez-vous a été pris fin octobre et début novembre 2018 pour la 10e  édition.

Jules César KABORE

Burkina24

 

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR