Angel Losada : «Pas de sécurité sans développement et pas de développement sans sécurité »

Lors de son passage au Burkina, Angel Losada, le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel,  a participé à une table ronde sous le thème « jeunesse, femmes, emploi et entrepreneuriat». Cette rencontre visait à recueillir les préoccupations des jeunes en matière d’emploi et d’entrepreneuriat. 

L’UE entend revoir ses modes d’intervention en faveur de la jeunesse. A cet effet, elle a organisé une table ronde avec les jeunes entrepreneurs du Burkina sous le thème « jeunesse, femmes, emploi et entrepreneuriat».

L’objectif de cette rencontre est de créer un cadre d’échanges sur la situation des jeunes en matière d’emploi et d’entrepreneuriat aux fins de maintien de la cohésion sociale et de contribution à la stabilité au Burkina Faso.  Le désœuvrement des jeunes et les tentations de rejoindre des mouvements radicaux, précisément dans la zone du Sahel,  les projets professionnels et l’économie locale étaient les grandes lignes de cette réunion.

« Nous avons échangé avec des jeunes entrepreneurs, sur leurs difficultés, et comment l’UE peut faire face. C’est un processus qui va continuer. Il y aura une nouvelle réunion des jeunes bientôt en Mauritanie », a déclaré lors d’un point de presse ce vendredi 5 novembre 2016, Angel Losada,  le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, qui  a assisté à cette réunion.

La situation sécuritaire du Burkina  tient également à coeur l’UE.  « Pas de sécurité sans développement et  pas de développement sans sécurité », a en effet déclaré son représentant spécial.  Il affirme avoir rencontré le chef de l’Etat, le ministre des affaires étrangères et le ministre de la sécurité intérieure à ce sujet. Voilà pourquoi les projets de l’UE pour le « Pays des Hommes intègres » seront axés sur la sécurité et le développement.

Angel Losada a par ailleurs annoncé que 409 milliards de F CFA sont alloués au Burkina jusqu’en 2020. Ils seront principalement investis dans l’appui à la gouvernance, le secteur de la santé,  la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’agriculture  et  l’eau.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR