Burkina : «Si une jeunesse désœuvrée s’insurge, les dirigeants foutent le camp »

Les 2e  journées parlementaires de l’année 2016 du groupe parlementaire du Mouvement du peuple et du progrès (MPP) ont ouvert leurs portes  ce jeudi 22 septembre 2016 à Léo.

C’est la place publique de la ville de Léo dans la Sissili qui a abrité la cérémonie de lancement des travaux des deuxièmes journées parlementaires du MPP.

« Problématiques de l’Emploi, Enjeux et perspectives. Quelle contribution du groupe parlementaire MPP ? ». C’est sous ce thème que se tiennent ces travaux prévus pour durer du 22 au 24 septembre 2016.

«Nous allons échanger sur le budget et discuter de l’adéquation formation/emploi. Nous ne pouvons pas continuer à former des généralistes pour notre pays. On est toujours obligé de faire recours à des personnes, beaucoup plus expérimentées, dans la sous-région pour  venir sur nos chantiers travailler. Nous allons faire des réflexions et des propositions de façon à résoudre cette question de l’emploi. Aujourd’hui, une jeunesse désœuvrée va s’attrouper. Si elle s’attroupe, elle va s’insurger. Si elle s’insurge, les dirigeants foutent le camp», explique  Alassane Sakandé, président du groupe parlementaire MPP.

Pendant trois jours, les députés vont discuter de la contribution du MPP pour les problématiques de l’emploi au Burkina.

« Nous viendrons à bout de la massification du chômage ou nous échouerons. Nous trouverons des réponses aux attentes de la jeunesse ou la jeunesse se chargera de nous répondre. Nous trouverons des emplois à la jeunesse ou nous trouverons la jeunesse sur notre route. Quand la jeunesse et ses dirigeants ne parlent plus le même langage, ce sont ces derniers qui finissent par avoir tort », affirme Alassane Sakandé .

A écouter le président du groupe parlementaire, «  nous allons examiner avec la plus grande attention et la plus grande fermeté les problèmes endémiques de l’emploi afin d’en proposer la nécessaire thérapeutique  à nos gouvernants ».

cimg8309

Les mesures urgentes, selon Alassane Sakandé, consistent  à activer les différents fonds mis à la disposition du ministère de la jeunesse afin de créer des emplois pour ces jeunes et ces femmes.

Il précise que, la dernière session, au regard du faible taux d’absorption des crédits alloués à l’Etat, le groupe parlementaire, en collaboration avec d’autres groupes, a pris des mesures afin d’améliorer la capacité d’absorption de l’aide publique. Cela est une invite au gouvernement à aller vite vers la formulation de réponses aux attentes légitimes et urgentes du peuple burkinabè.

Selon le président du groupe parlementaire, au regard de la mauvaise conjoncture économique mondiale et de ses graves répercussions sur les fragiles équilibres socio-économiques du pays, « nous mesurons l’énormité de la tâche qui attend le gouvernement« .

Les premières journées parlementaires se sont tenues en mars dernier à Koudougou. Les Groupes parlementaires Burkindlim, UPC,  CDP et PJRN  ont tour à tour souhaité plein succès aux  travaux.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

2 Commentaires

Repondre a l'Article

*

*

  • Alassane Sakandé, député MPP: « la décision de lancer l’insurrection a été prise à notre BPN du 25 octobre » | Netafrique
    22 septembre 2016 at 20 h 27 min - Reply

    […] parlementaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a fait quelques commentaires lors de l’ouverture des deuxièmes journées parlementaires du groupe, ce 22 septembre 2016 dans la Sissil… Ces affirmations parlent des auteurs originels de l’insurrection populaire aux relations entre […]

  • gansaore
    23 septembre 2016 at 11 h 19 min - Reply

    si vous etes conscient de cette question epineuse c’est deja un pas en avant.

  • ARTICLE POPULAIR