André Bayala : « La chocolaterie est un domaine d’avenir, c’est sûr et certain »

Le Burkinabè André Bayala a remporté le Concours international de chocolat en Côte d’Ivoire. C’était le vendredi 16 septembre 2016 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ce lundi 19 septembre 2016, une équipe de lesaffairesbf.com a rencontré pour vous, « le maître » du chocolat en Afrique.

Le pâtissier en action

Burkina24

André Bayala a remporté le trophée continental, ce qui va l’amener à représenter l’Afrique à la compétition mondiale de la chocolaterie. Le Burkinabè a remporté ce prix devant des pays comme l’Algérie, la Tunisie, le Ghana, le Maroc et l’Egypte. « Ce prix est une consécration dans mon palmarès. J’avais besoin d’un prix dans le chocolat », affirme André Bayala.

« J’avais besoin de quelque chose de spécial dans le chocolat pour confirmer mes connaissances. Lors de la compétition, mes concurrents directs étaient les Egyptiens. C’est vrai  que ce sont des excellents dans le domaine de la chocolaterie, mais ils n’étaient pas en relation avec le thème qui était ‘’chocolat et émergence’’.

Eux, ils ont représenté un caméléon. Ce qui ne répond pas au thème et moi j’ai représenté une flamme avec la carte d’Afrique. Le symbole signifie que la flamme de l’Afrique va éclairer le monde avec le chocolat », renchérit-il.

Un métier artistique et passionnant

Le trophée donne automatiquement la qualification à la compétition mondiale de la chocolaterie avec les autres continents. André Bayala va donc représenter l’Afrique et par conséquent cela mérite une bonne préparation.

Notons que André Bayala est le chef pâtissier du restaurant « La Perle » à Ouagadougou. Il vient d’une famille de restaurateurs. C’est ce qui l’a motivé à embrasser ce métier qu’il exerce depuis plus de 16 ans. « J’ai appris ce métier dans la « pâtisserie Pako » en Côte d’Ivoire. Ma motivation dans ce métier c’est que c’est un métier artistique et passionnant », affirme-t-il.

Pour lui, la chocolaterie est un domaine particulier et offre plus de possibilités de faire des créations.  « C’est pourquoi j’ai décidé d’exercer dans ce domaine » déclare « le maître » du chocolat en Afrique.

« Par exemple, la pâtisserie c’est l’art de faire des gâteaux, la chocolaterie c’est l’art de travailler le chocolat.

cimg8258La glacerie c’est de travailler la glace, la confiserie c’est l’art de faire les bonbons. C’est un domaine de même la profession tu ne peux pas faire l’un sans l’autre. Si tu veux être au complet il faut tout apprendre »

André Bayala, chef pâtissier

Pour la compétition mondiale, André Bayala demande la contribution des autorités burkinabè pour l’obtention de stages à l’extérieur qui vont lui permettre de découvrir davantage dans le domaine du chocolat.

Dans l’avenir, le lauréat projette la construction d’un cadre d’apprentissage pour perpétuer son « art ». « Mes projets pour l’avenir,  comme tout professionnel, déclare-t-il, il faut s’orienter à la formation. Je pense à une école ou un centre de formation dans le domaine de la boulangerie, la pâtisserie et la chocolaterie ».

Un appel

cimg8260« Je veux dire à la nouvelle génération que la chocolaterie est un domaine d’avenir, c’est sûr et certain. En Afrique, quand on voit quelqu’un s’intéresser à ce métier, on pense que c’est le métier des gens qui ont raté à l’école. Mais moi,  je suis intellectuel.

Je peux même dire que je suis un cadre dans ce métier. Je suis satisfait de ma position dans ce métier. J’invite la jeunesse, pour ceux qui veulent s’ouvrir à ce métier, je suis prêt à les aider. Je ne refuse pas ceux qui viendront a moi », pense-t-il.

En rappel, André Bayala a remporté la deuxième édition du Concours international de chocolat organisé lors du Marché ivoirien de l’artisanat (MIVA) avec 17,97 points avec la recette baptisée « Emergence » contre l’Egypte 17,7 point et le Ghana 3e avec 16,75.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR