Le Gouvernement Ivoirien supervise la fusion d’Orange et Côte d’Ivoire Telecom

Le Gouvernement Ivoirien, représentée par le Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-Parole du Gouvernement, Bruno Koné et les dirigeants du Groupe Français Orange ont signé le 28 avril 2016 dernier un accord portant sur la fusion de l’opérateur historique de téléphonie fixe Côte d’Ivoire Télécom (détenu à 48,5% par l’Etat de Côte d’Ivoire et 51% par le Groupe Orange) et l’opérateur de téléphonie mobile Orange Côte d’Ivoire, filiale du groupe français.

Remerciant les différents acteurs pour la réussite de cette opération,  le Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-Parole du Gouvernement, Bruno Koné a expliqué que cette étape est la suite logique d’un long processus qui devrait être bénéfique aux différentes parties prenantes.

Le Ministre ivoirien a également révélé que depuis 2004, Orange Côte d’Ivoire bénéficie des infrastructures de Côte d’Ivoire Telecom lui permettant de se déployer sur toute l’étendue du territoire ivoirien et de se positionner comme premier opérateur de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire.

Aussi, cette fusion sera finalisée en juin prochain et donnera naissance à une seule entité dénommée certainement Orange Côte d’Ivoire qui, de fait, deviendra le leader sur le secteur des télécoms en Côte d’Ivoire avec plus de 11 millions d’abonnés dans le fixe et le mobile, et plus de 3,8 millions d’abonnés dans l’internet.

Selon Bruno Koné, l’Etat de Côte d’Ivoire détiendra 31% du capital de cette nouvelle entité contre 69% pour le Groupe Orange, d’après les études de valorisations des parts qui ont été faites. Les avantages pour l’Etat sont nombreux, a-t-il souligné d’autant plus que cette opération s’effectuait sans compensation financière.

Quant à Bruno Mettling, Président Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen Orient (MEA), il a expliqué que les deux entités sont d’abord passées par différentes phases telles que la synergie, puis par un rapprochement juridique suivie aujourd’hui par une fusion complète.

Il a tenu à préciser les enjeux qui soutenaient cette fusion, qui, selon lui, sont des avantages certains pour les clients. Ce rapprochement juridique dans sa forme la plus accomplie permettra la conception d’offres convergentes fixe-internet-mobile avec une seule facturation pour le client et une simplification juridique.

Le PDG d’Orange a profité de l’occasion pour annoncer qu’Orange Côte d’Ivoire se servira de la Côte d’Ivoire pour être des relais d’investissement dans la sous-région, notamment au Burkina Faso et au Liberia.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste de la Côte d’Ivoire

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR