Saccage d’Azalaï Hôtel Indépendance : 104  agents sur le carreau

La destruction de l’hôtel Indépendance (Azalaï) suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, a mis de facto, 104 agents au chômage, une annonce fait par la direction de la Société burkinabè de promotion hôtelière (SBPH), selon le quotidien Sidwaya.

Totalement détruit par les manifestations anti-référendum d’octobre dernier parce qu’ayant hébergé les parlementaires, ce fleuron de l’hôtellerie burkinabè se trouve devant un fait accompli : le licenciement des agents qui y travaillaient.

«Nous sommes au regret de vous informer que nous mettons fin au contrat de travail qui vous lie à ladite société pour compter du 31 octobre 2014», s’est exprimée, dans une lettre datée du 20 novembre 2014, la direction générale de SBPH à l’endroit des ex-employés.

Ainsi donc, l’un des plus grands hôtels géré par la Société burkinabè de promotion hôtelière (SBPH) licencie 104 agents sur un effectif total de 134, soit plus des deux tiers du personnel. Les 30 autres seront redéployés sur le réseau du groupe en Afrique de l’Ouest.

Plusieurs agents regrettent l’absence de concertation préalable. Certains accusent l’administration de l’hôtel sur les décisions prises et qui sont à l’origine de la destruction. D’autres se demandent quelles ont été les conditions retenues pour redéployer les 30.

En tout cas, les travaux de reconstruction prendront au moins 2 ans pendant lesquels les agents seront au chômage, sans garantie d’être repris après la reconstruction. Ils en appellent au gouvernement de transition pour trouver une solution à leurs difficultés.

Les agents de l’Hôtel Indépendance ne sont pas les seuls dans cette situation difficile ; plusieurs entreprises ont subi un sort identique à Ouagadougou et dans d’autres villes du pays mettant ainsi leurs employés au ‘’repos’’.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR