Burkina-Côte d’Ivoire: des acquis communs pour les deux peuples

La quatrième conférence au sommet sur le traité d’amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d’Ivoire a eu lieu ce 31 juillet 2014, en présence des deux chefs d’Etat. Ce fut l’occasion de signer des traités et protocoles d’accords allant dans le sens de l’amélioration des relations entre les deux pays et le bien-être de leurs populations.

S’accorder sur «les voies et les moyens de mobiliser et de libérer les ressources humaines, techniques et financières, pour assurer le démarrage effectif et rapide des grands chantiers d’intérêt commun», tel a été l’objectif principal de la quatrième conférence au sommet du traité d’amitié et de coopération entre le Burkina et la Cote d’Ivoire, ce 31 juillet 2014, selon Blaise Compaoré, Président du Faso.

Cette rencontre a donc été l’occasion de signer 28 traités et protocoles d’accords précédemment traités par les experts et membres de gouvernement des deux pays.

Parmi ces traités, figurent la construction de l’autoroute de Yamoussokro-Ouagadougou, la réalisation de la boucle ferroviaire dont le premier segment est la chaîne d’Abidjan-Ouagadougou-Tambao, et la réalisation des projets énergétiques et miniers.

Le communiqué conjoint lu par Yipenè Djibril bassolé, ministre burkinabè des affaires étrangères et de la coopération régionale, a révélé que la conférence au sommet a demandé aux deux opérateurs, Bolloré et Panafriacan Minerals, de respecter strictement le calendrier proposé par les deux pays, en vue du démarrage effectif des travaux prévus en août 2014.

La fourniture de l’électricité ivoirienne au Burkina passe désormais de 70 à 80 mégawats à compter de 2014. Et pour remédier aux longs délais et aux coûts importants de la mise en œuvre des projets énergétiques, la conférence a instruit les deux ministres chargés de l’énergie, d’élaborer un plan directeur commun de développement des capacités de production et de transport d’électricité.

Ce plan directeur sera soumis au prochain sommet du traité d’amitié et de coopération.

→ Lire :  Le communiqué conjoint 

Il est également prévu un comité mixte de coordination et de suivi, pour garantir une appropriation de l’opération d’évacuation des occupants du Parc national du mont Peko en Côte d’Ivoire, et assurer une exécution conjointe.

S’agissant du secteur des mines, la conférence au sommet a noté la prise de mesures en vue de réglementer l’exploitation artisanale des mines à petite échelle, par l’interdiction du travail des enfants et l’usage de produits chimiques et de substances explosives.

En attendant l’application de ces traités et protocoles d’accords signés, rendez-vous est pris pour la prochaine conférence au sommet en juillet 2015, en Côte d’Ivoire.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR