Réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou: pour mieux pratiquer la planification familiale

La 5e Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou aura lieu à Abidjan en Côte d’Ivoire du 12 au 14 décembre 2016. Ce cadre regroupe 9 pays de l’Afrique de l’Ouest Francophone et des partenaires techniques et financiers, dans l’objectif d’accélérer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale.

Entre 2012 et 2015, le nombre de femmes à utiliser les méthodes contraceptives dans les pays du Partenariat a connu une hausse de plus d’un million de femmes, passant de 3.000.000 à 4.350.000. Ce qui dénote d’une évolution dans l’accès aux moyens de contraception. Le partenariat de Ouagadougou, depuis 2016, est inscrit dans une perspective d’accélération. Il prévoit atteindre 2.000.000 d’utilisatrices additionnelles d’ici 2020.

Et afin d’évaluer le niveau d’avancement des plans d’action, les composantes du Partenariat se rencontrent chaque année. Ainsi, 2016 marque le 5eme rendez-vous.

« Promouvoir la contraception c’est garantir un meilleur avenir pour les jeunes. », a été retenu comme thème de cette année. Les jeunes sont alors au premier plan, cela dans le but de renforcer leur prise en compte dans les programmes, stratégies et plans d’actions.

Un autre point de la rencontre sera de faire le bilan des actions de l’année 2016, qui est celle de l’accélération. Des solutions aux différentes contraintes vécues, seront aussi proposées.

Environ 300 participants sont attendus. Il s’agira essentiellement des bailleurs de fonds, des partenaires techniques, des organisations de la société civile, des parlementaires des 9 pays du Partenariat, des journalistes ainsi que les représentants du secteur privé.

En rappel, le Partenariat de Ouagadougou est né de l’initiative des 9 gouvernements des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et leurs partenaires techniques et financiers, en février 2011. Ces pays sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Deux principes guident le Partenariat de Ouagadougou. Il mise sur une meilleure coordination entre les bailleurs de fonds pour optimiser leurs soutiens aux pays et également sur une collaboration et coopération aux niveaux national et régional pour remédier au taux élevé des besoins non satisfaits en matière de planification familiale

Ali NANA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR