Vente de terrains par la SONATUR : Le délai prolongé jusqu’au 13 novembre

Celui qui est passé ce 7 novembre 2016 sur l’Avenue Kwamé N’Krumah ne pouvait que remarquer l’ambiance exceptionnelle qui y régnait : de longs rangs entourés par des engins à deux et quatre roues. L’événement qui a rassemblé cette pléthore n’était rien d’autre que la vente de terrains par la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR). Le dépôt des dossiers qui a commencé ce jour, devait durer quatre jours. Mais vu l’engouement, le délai a été prolongé.

La Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) organise une vente de parcelles aux Burkinabè. Ce lundi 7 novembre 2016 ce sont des milliers de postulants qui ont pris d’assaut cette société. Cette opération consiste à déposer un dossier afin de participer à un tirage au sort  public.

Le directeur général de la SONATUR, Claude Obin Tapsoba, justifie cette démarche par la nécessité de faire des recettes. « Etant donné que depuis le début de l’année nous n’avons rien vendu et nous sommes en fin d’année, si nous ne vendons pas en novembre nous serions incapables de faire un chiffre d’affaires au cours de l’année 2016 », affirme-t-il. Il a précisé par ailleurs que cette vente n’est pas liée aux révélations faites par l’enquête parlementaire sur le foncier.

Le Directeur général de la SONATUR, Claude Obin Tapsoba

Le Directeur général de la SONATUR, Claude Obin Tapsoba

Au regard de l’intérêt autour de cette opération, le Directeur général a annoncé la prolongation du délai des inscriptions. Ce sera désormais jusqu’ au dimanche 13 novembre 2016, avec un délai de paiement d’un mois pour les heureux sélectionnés.

Au total c’est 1150 parcelles à pourvoir et la ville de Ouagadougou en compte 420. « Cette opération devrait permettre de recouvrir environ 8 milliards de F CFA », selon le Directeur général.

Les candidats étaient déjà exténués à notre arrivée, à midi. Pour Kologo Moussa, Conseiller GRH au ministère de la femme au milieu de la longue file d’attente, il y a de quoi être confiant dans le traitement des dossiers, étant donné que le tirage sera public.

« Je suis confiant puisqu’on a dit que le tirage sera public. Et on connaît le nombre de parcelles qui sont sur les fiches d’inscription. Il y a le nombre de parcelles à usage d’habitation et des parcelles à usage commercial. Le jour du tirage on sera là », promet-il.

Quant à Moumouni Kafando, commerçant, c’est la lenteur du processus qui est déplorable. Il propose par conséquent l’ouverture d’autres guichets : « Depuis 4h du matin je suis là pour le dépôt des dossiers pour l’achat des parcelles. Je trouve que le dépôt est lent. Ça avance mais lentement. S’ils avaient fait plusieurs guichets, ça nous aurait facilité la tache ».

Moumouni Kafando, Commerçant

Moumouni Kafando, Commerçant

Lassané, networker fait le même constat, et suggère d’autres mesures afin de réduire la peine des postulants. « Plusieurs guichets seraient salutaires. Pour toute disposition, il faut des dispositions nouvelles. Le deuxième élément, il faut prévoir faire cela en ligne. Troisième on peut imposer une caution. S’il y a une caution de 25 000 F CFA, les gens ne seront pas à ce nombre », propose-t-il.

Celui qui serait sélectionné, mais qui n’honorera pas les frais à temps, sera écarté et remplacé par quelqu’un d’autre, sur la liste d’attente.

S’agissant du dossier, il s’agit simplement d’une  copie de la carte d’identité, une fiche à retirer au niveau de la SONATUR,  timbrée à 500 F CFA. Pour pallier au calvaire des longs rangs, le Directeur envisage une souscription en ligne.

Jules Cesar KABORE et Issouf NASSA

Lesaffairesbf

 

9 Commentaires

Repondre a l'Article

*

*

  • zabsonre w pascal
    8 novembre 2016 at 7 h 39 min - Reply

    ça s’est injuste de la part de SONATUR et les affectés qui ne sont pas à Ouagadougou eux il font comment pour leur dossiers pour une durée de dépôt de moins d’une semaine? nous voulons des parcelle aussi et nous devrons tenter notre chance? trouvez une solution à nous aussi.

  • tapsoba
    8 novembre 2016 at 8 h 15 min - Reply

    ma réponse au directeur de la SONATUR pour ceux il est injuste de mettre un processus de vente de terrain au population en sachant que nous somme tous burkinabè que tu sois a farlanboutou aujourd’hui il existe des moyen pour permettre a tous burkinabè d’avoir accès a ses offres; des moyens comme l’inscription en ligne. je suis fonctionnaire affecté en région dont je reste impuissant face a cette question et pourtant aujourd’hui nul ne doit ignore les biens fait du numérique, par monsieur le directeur de la sonatur en sa qualité d’ingénieur le sais plus. cela un cri de cœur. un cri de cœur dont mon inscription pouvais me donne droit a cette chance que mes frère qui postulerons pourrons bénéficier, je leur souhaite bonne chance a chacun merci.

  • abdourahmane n’diaye
    8 novembre 2016 at 10 h 44 min - Reply

    Bonjour j’ai lu avec intérêt votre article mais il faut que l’on trouve un moyen d‘éliminer les démarcheurs et revendeurs.
    En toute sincérité je pense que les ¾ des postulants sont des prête-noms, démarcheurs, revendeurs (des gens qui sont là pour lapât du gain).
    Ma proposition pour régler ce problème est :
     Interdire formellement les mutations de nom des parcelles a usage d’habitation acquits par le biais de la sonature.
     Les mutations de nom ne pourront se faire que si le l’acquisiteur du terrain décède.
    Ainsi on ne pourra plus vendre de terrain. Au pire les acquéreurs construiront pour maitre en location mais cela n’est pas mal car les prix de locations de maisons diminueront.
    Sur cette base on pourra avoir une liste des propriétaires de parcelles et les exclure des prochaines attributions.

  • Tapsoba
    8 novembre 2016 at 13 h 17 min - Reply

    Dites nous comment s inscrire en ligne. Merci de me répondre

  • Zida amidou
    8 novembre 2016 at 14 h 20 min - Reply

    Juste dire au monsieur qui a les 25 000 F mille francs qu’il peut aller payé à ouaga 2000 étant donné qu’il a les moyens et qu’il veut qu’on écarte des burkinabés. drôle d’idée

  • lingani soumaila
    8 novembre 2016 at 21 h 16 min - Reply

    ILS sont resonsables de cette pagaille sinon on est au vingt unieme siecle.le soleil la poussiere le palu les demarcheur les affairistes…cela peut etre evite pour le bonheur du peuple.l »incription en ligne sur pied et on est soulage

  • Ibrahim Kaboré
    8 novembre 2016 at 21 h 27 min - Reply

    Salut, Comment faire la souscription en ligne? Je suis en côte d’Ivoire. Merci de me repondre

  • Ibrahim Kaboré
    8 novembre 2016 at 21 h 30 min - Reply

    Comment souscrire en ligne? Je suis en Rci. Merci de me répondre.

  • BAMBA
    17 novembre 2016 at 15 h 54 min - Reply

    Moi j’ai souscris en ligne ce matin sur les parcelles de la ville de bobo-dioulasso,mais j’ai reçu d’accusé de reception,et pourtant on dit que cette personne est déja inscrite,comment je saurai si j’ai été tiré au sort?

  • ARTICLE POPULAIR