SIAO 2016 : Le Président du Conseil régional du centre encourage les exposants

Pour l’édition 2016 du SIAO, le Conseil régional du Centre accompagne des producteurs du secteur informel à travers la mise à disposition gratuite de stands. Ce 4 novembre 2016, son président a fait le déplacement au SIAO, afin de toucher du doigt ce que vivent les exposants.

Les onze stands offerts par le Conseil ont été visités par le président Tiemtoré Koudhiame Eric, qui s’est renseigné sur les produits vendus, l’affluence des clients ainsi que les difficultés vécues au quotidien. Cet accompagnement dont bénéficient les unités de production informelles s’inscrit dans la volonté de donner plus de visibilité aux micro-entreprises répertoriées.

crc2

« Il s’agit du programme de transformation et de modernisation de l’économie informelle. Dans le répertoire de ce programme, nous touchons plus de 58 000 micro-entreprises regroupées en 22 corps de métiers. Mais pour cette présente édition, nous avons choisi d’accompagner six corps de métiers », a-t-il précisé. Ces corps de métiers sont le tissage, la teinture, la maroquinerie, la couture, l’agro-alimentaire et la menuiserie- bois.

Le président du Conseil régional du centre Tiemtoré Koudhiame Eric

Le président du Conseil régional du centre Tiemtoré Koudhiame Eric

Par cette initiative, l’occasion est offerte aux producteurs de faire des affaires, mais plus encore, de tisser des relations qui pourraient assurer une plus grande rentabilité. « Nous avons décidé de mettre des stands à leur disposition, de sorte à ce qu’ils puissent se faire connaître localement et internationalement, pour pouvoir écouler leurs produits », a ajouté le président du Conseil régional du centre.

Les bénéficiaires se déclarent reconnaissants pour « cet acte de générosité », par la voix de Ouédraogo Rosalie, vendeuse de Faso danfani. Pour ce qui est du marché selon elle, il y a plus d’appelés que d’élus : « Il n’y a pas assez de clients. Ce sont surtout des visiteurs qui passent mais qui n’achètent pas. Le problème c’est peut-être le prix, mais qui ne dépend pas de nous. Cela dépend du fil, de la teinture… ».

photo-de-famille

Pour la prochaine édition, l’ambition est de faire plus selon le président du Conseil du centre, c’est-à-dire, « voir comment on peut augmenter le nombre de stands ».

Issouf Nassa

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR