SIAO 2016 : Le Conseil régional du Centre accompagne les Unités de production informelles

A cette 14eme édition du SIAO, le Conseil régional du Centre, à travers le Programme de transformation et de modernisation de l’économie informelle, a facilité la participation des Unités de production informelles. Ces producteurs sont logés au Pavillon du Soleil levant dans les stands B1 à B11.

Le SIAO qui s’est ouvert le 28 novembre 2016 bat son plein, et offre l’occasion aux artisans de faire la promotion de leurs différents produits. Le Conseil régional du Centre n’a pas manqué de saisir cette aubaine pour sortir de l’ombre les unités de production informelles.

En effet, à cette biennale de l’artisanat, le Conseil a mis gratuitement à la disposition de certains producteurs des stands, décoration comprise. Cette initiative vise à permettre à ces artisans de toucher du  doigt cet événement d’envergure internationale.

« Notre objectif c’est d’amener les unités de production informelles qui sont notre public cible, d’abord à connaitre ce qu’est une manifestation commerciale surtout de l’envergure du SIAO. Aussi nous leur avons donné des formations pour qu’ils puissent réussir cette participation », a laissé entendre Ibrahima Raphaël Zongo, expert en transfert de technologies et équipements pour le compte du programme de transformation et de modernisation de l’économie informelle au Conseil régional du Centre.

Ce sont six corps d’activités qui ont bénéficié de cet accompagnement : le tissage, la teinture, la couture, la maroquinerie, la menuiserie bois et la transformation agro-alimentaire. Pour leur exposition, onze stands ont été mis à leur disposition.

Après quelques jours d’exposition déjà, Ibrahima Raphaël Zongo tire un bilan à mi-parcours satisfaisant. Il note en plus des ventes, que les bénéficiaires donnent aussi un intérêt aux relations qu’ils arrivent à tisser. « Ils sont satisfaits à double titre. Ils arrivent à vendre et en plus ils ont compris que participer au SIAO ne veut pas dire forcement vendre mais c’est aussi se tisser un certain nombre de relations commerciales », dit-il.

Du coté des exposants, le son de cloche n’est pas très différent. Bibata Zongo et sa mère ont reconnu que « les premiers jours étaient bien». « Nous vendons du faso danfani, de grands boubous et des chemises. On a aussi le moringa », ajoute-t-elle.

Un autre stand à côté fait la promotion de jus de fruits naturels, produits par la société Agro Deogracias. « Je suis ici pour présenter des produits que nous produisons dans une usine nommée Agro Deogracias. Dans l’usine, nous produisons du jus. Et comme jus, nous avons du jus de Weda, de kaga, de citron et de mangue. La bouteille coûte 300 F CFA. A part cela, nous avons aussi du yaourt, du fromage et il y a des brochettes de fromage », a déclaré Sawadogo Euvodie.

Ouédraogo Honoré lui, confectionne des habits traditionnels. « Nos produits sont des chemises à base de tissus traditionnels. Il y a aussi des pagnes du SIAO. Il y a aussi des chemises confectionnées à des prix abordables de 6000 ou 7000 F CFA », soutient-il.

Pour soutenir ces producteurs, Ibrahima Raphaël Zongo a souhaité que les visiteurs fassent un tour du côté de leurs stands. « Nous invitons les uns et les autres à passer au niveau du Pavillon du Soleil levant dans les stands  de B1 à B11 », a-t-il lancé.

Issouf NASSA

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*