Entrepreneuriat féminin : La Fondation SOUNGA lance le premier incubateur en République du Congo

Dans l’objectif de soutenir l’entrepreneuriat féminin, la Fondation SOUNGA lance le premier incubateur dédié aux femmes entrepreneures en République du Congo. Cet incubateur consistera en la mise en place d’un micro-crédit responsable, baptisé prêt d’amorçage SOUNGA NGA, pour aider au financement des projets sélectionnés.

Cette initiative représente la première édition de l’incubateur de projets féminins Sounga Nga, destiné à la promotion de l’entrepreneuriat en République du Congo.

Peuvent être bénéficiaires toutes les femmes qui ont des entreprises à potentiel de développement et porteuses d’emplois dans le secteur de l’alimentation, de l’artisanat et des services aux entreprises ou aux particuliers.

Une vingtaine d’entrepreneures a d’ores et déjà  été sélectionnée sur la base d’un appel à projets et par le grand public, grâce à un système de vote organisé sur les réseaux sociaux. Ces projets de femmes sont des idées pour un produit ou un service nouvellement amorcées ou qui ont besoin de renforcement.

La deuxième étape de sélection a été l’œuvre de la Banque Postale du Congo, une femme entrepreneure confirmée, un des concepteurs de l’incubateur et Danièle Sassou Nguesso, Présidente de la Fondation Sounga. Elle s’est déroulée entre le 15 et le 19 septembre 2016.

Quant à l’incubation, il prendra six semaines, entre les mois d’octobre et de novembre 2016. Il portera sur les quatre thèmes suivants : stratégie d’entreprises, gestion-fiscalité, commercialisation, et communication/e-notoriété.

Pratiquement, les échanges se passeront sous forme de modules de coaching individuels propres aux spécificités de chaque projet, d’un programme collectif de formations favorisant l’apprentissage en groupe, et de conférences visant à insuffler de la prise de hauteur aux bénéficiaires.

Sounga est une fondation à but non lucratif créée en 2015. Sounga veut dire « Aide » en Lingala (langue Bantu). La fondation a pour ambition d’aller à la rencontre de ces femmes qui subissent tous les jours des entraves à leur épanouissement, de les écouter, de leur donner la parole et de les aider à acquérir leur autonomie en leur offrant les moyens d’entreprendre grâce à des actions portant sur la formation et le microcrédit.

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR