Foire Dougoura : Retour au « consommons burkinabè »

La foire Dougoura (retour à nos origines), première édition a ouvert ses portes ce 1er septembre 2016, et se poursuit jusqu’au 4 septembre 2016 au square Naaba Koom. Selon la promotrice, l’objectif est de faire du « consommons burkinabè » une réalité.

Par cette foire, les promoteurs entendent valoriser la consommation des produits locaux, qu’ils soient alimentaires, artistiques ou vestimentaires. L’initiative tient au constat que de nombreux produits entrent difficilement dans les habitudes du consommateur burkinabè. D’où le thème : « les stratégies marketing et outils de ventes pour rendre les produits locaux compétitifs ».

Cette activité vise donc à susciter plus d’intérêt autour des produits burkinabè. « Nous voulons inviter à la consommation réelle des produits du terroir. Nous voulons maintenant adhérer plus les Burkinabè à la consommation », a déclaré Pegdwendé Angelica Kaboré, promotrice de la foire.

Relativement à la dénomination «  foire dougoura », elle explique que « le concept Dougoura est inspiré de la langue dioula,  le concept c’est le retour à nos origines ».

20160901_163546

Cette première édition  a été placée sous le patronage du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Issaka Sourwéma, chargé de missions audit ministère et représentant le ministre,  a souligné l’importance de cette foire, qui selon lui s’inscrit dans la même veine que la mission gouvernementale en termes de commerce : « Nous avons pour mission de traduire la politique du gouvernement en matière de commercialisation des produits locaux. A ce titre, s’il y a des initiatives individuelles de ce genre tendant à la promotion de ces produits, nous ne pouvons qu’applaudir ».

Quant au parrain, le Naaba Sigri de Saponé, il a félicité l’initiative de « la petite enfant qui accomplit l’œuvre de ses grands-parents ».

Sur le site, les expositions se poursuivent jusqu’au 4 septembre, et les participants auront droit à une rue marchande des produits du terroir, une dégustation de boissons et mets locaux, et une prestation d’artistes musiciens et conteurs. Le produit à l’honneur est le chapeau de Saponé, qui, pour la promotrice de la foire, représente « l’emblème du Burkina ».

La foire aura lieu tous les trois mois, et une des soixantaines d’ethnies sera mise en valeur à chaque édition.

Issouf NASSA

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR