Elections consulaires : une coalition d’OSC dénonce un « favoritisme »

 La Coalition nationale d’organisation de la société civile a organisé une conférence de presse ce 27 août 2016, dans l’objectif de dénoncer ce qu’elle observe comme étant du « favoritisme » déjà, pendant la campagne des élections consulaires, au profit de « certains hommes d’affaires du régime Compaoré ».

La coalition entend attirer l’attention sur ce qu’elle appelle « manœuvres », qui visent à favoriser certains caciques économiques du régime déchu par l’insurrection populaire.

Pour la coalition, les principaux responsables de ces actes sont le ministère du commerce et le Directeur général de la Chambre de commerce. « Les voix qui s’élèvent au sein du milieu économique pour dénoncer les manœuvres suspectes orchestrées par le ministère du commerce en complicité avec la Direction Générale de la Chambre de commerce, nous interpellent en tant qu’organisation de la société civile », a déclaré Assad Amadou Ouédraogo, porte-parole du Cadre de concertation nationale des organisations de la société civile.

S’agissant des revendications, la coalition s’aligne sur celles d’autres acteurs économiques ; et ce sont entre autres la publication de l’audit sur la gestion antérieure de la Chambre, une meilleure répartition des sièges (conforme à la réalité), le retrait du Directeur général de la Chambre au sein de la Commission électorale.

Certaines personnes doivent être exclues des instances de la chambre, selon la coalition : ceux qui ont collaboré avec l’ancien régime. Selon Assad Amadou Ouédraogo,  « la main mise programmée des hommes d’affaires de l’ancien régime sur notre Chambre de commerce sera une insulte à la mémoire de nos martyrs ».

Il estime qu’il faut de nouvelles têtes qui sauront bien diriger l’économie nationale. Et comme qualité, le représentant de la chambre devrait être « un homme qui sera prêt à relever l’économie du Burkina, à travailler à ce que les commerçants, les entrepreneurs (…) puissent avoir ce qu’on appelle un boom économique ».

En fin de compte, la coalition exige la mise en place d’une commission électorale indépendante pour un processus transparent.

Issouf NASSA

Lesaffairesbf

Un commentaire

Repondre a l'Article

*

*

  • noaga
    29 août 2016 at 22 h 26 min - Reply

    Apparemment ça fait moins de deux ans que vous avez commencé les affaires. Courage! Car pendant le régime compaoré vous n’étiez pas encore dans les affaires

  • ARTICLE POPULAIR