L’OMC confirme la balance déficitaire du commerce extérieur de la Côte d’Ivoire en 2015

L’Organisation Mondiale du Commerce a récemment publié les statistiques des échanges commerciaux dans le monde. Il en ressort des données pas très reluisantes pour la situation des exportations nettes de la Côte d’Ivoire. Ainsi, la différence entre tous les biens et services importés et tous ceux qui ont été exportés, était déjà négative de 1,5 milliard $ en 2013, avant de chuter à -947 millions $ en 2014.

A l’issue du dernier conseil des ministres ivoirien, le gouvernement a annoncé un excédent commercial chiffré à 891 milliards de francs CFA en 2014, et qui, selon le communiqué, s’est amélioré en 2015, pour passer à 1265 milliards de francs CFA, soit une hausse de 41 %.

Mais on a pu noter que les données fournies par le conseil des ministres semblent ne pas prendre en compte les exportations nettes liées aux échanges des services pour ne traiter que les échanges de marchandises, estime l’Agence Ecofin.

L’OMC pour sa part note que même si la balance commerciale des marchandises est restée positive à 1,2 milliards $, elle a représenté le deuxième plus bas niveau de cet indicateur depuis 2005, devant le faible excédent de 764 millions $ que présente l’année 2013.

De plus, l’excédent obtenu sur le segment des marchandises en 2015, est davantage le fait d’une réduction considérable des importations. En effet, les exportations 2015 qui s’affichent à 11,15 milliards $ constituent le volume le plus faible depuis 2009.

Les statistiques de l’OMC n’ont pas donné de chiffres sur le commerce des services en 2015. Mais si on considère que la situation nette sur ce segment a connu une évolution moyenne et médiane de 7% entre 2006 et 2014, on obtient un déficit des services estimé à 1,5 milliard $ en 2015.

Dans ces conditions, les exportations nettes ivoiriennes afficheront un déficit de 280 millions $ selon les chiffres du commerce marchand publiés par l’OMC et de 258 millions $ si l’on se réfère aux chiffres présentés en Conseil des ministres.

En fin de compte, pour l’Agence Ecofin, le gouvernent de Côte d’Ivoire semble rejeter l’existence d’un déficit global dans ses échanges commerciaux extérieurs.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                              

Source: Agence Ecofin

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR