Affaire des moustiquaires contrefaites: Le procureur lance un appel à témoignage

Le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a lancé un appel à témoignages sur l’affaire des moustiquaires contrefaites par le Groupement LIZ TELECOM/AZIMO et la société DISGEFA SARL.

Selon le communiqué parvenu à Burkina24, le Groupement LIZ TELECOM/AZIMO et la société DISGEFA SARL, attributaires de marchés du Programme d’Appui au Développement Sanitaire (PADS) lancés en 2009,  ont respectivement livré 1 976 433 moustiquaires de marque DAWA Plus importées de la Chine au lieu de la Thaïlande et  98 442 moustiquaires contrefaites de marque DAWA Plus.

Le caractère contrefait des moustiquaires a été révélé à la suite d’une enquête diligentée par le Fonds mondial (financé en partie par l’agence d’aide américaine USAID), principal bailleur de fonds, qui a alors demandé au PADS, donc au ministère burkinabè de la santé, de rembourser le coût des moustiquaires, soit près de 6 milliards de F CFA.

Lire aussi

Burkina24

La justice burkinabè, à son tour, a décidé de s’attaquer aux sociétés mises en cause. L’enquête ouverte par la gendarmerie nationale a permis de « corroborer les faits de livraison de moustiquaires contrefaites par le Groupement LIZ TELECOM/AZIMO et la société DISGEFA SARL« , selon le communiqué.

Une information a été ouverte par le juge d’instruction contre trois personnes et d’éventuels complices. « L’efficacité de l’information judiciaire est aussi tributaire du témoignage des populations et le parquet ne cessera de souhaiter votre collaboration citoyenne à cette fin », a noté le parquet.

Pour rappel, Malamine Ouédraogo est le directeur général de Liz-Telecom/Azimmo, entreprise appartenant à la femme d’affaires burkinabè Alizèta Ouédraogo dit Gando. Il  a été inculpé pour escroquerie par la justice américaine en 2015 pour cette même affaire.

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR