Houndé ouvre la plus grande mine d’or du Burkina Faso

Le lancement officiel de la construction de la mine d’or de Houndé s’est tenu ce 30 juillet 2016. Considérée comme la plus grande au Burkina Faso, son exploitation revient à la société Endeavour mining.

Le démarrage effectif de la construction de la mine de Houndé, dans la province de Tuy a été présidé par Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso. Ce site complète à 10, le nombre de mines au Burkina Faso. L’Etat a signé le 30 octobre 2015 une convention minière avec Endeavour mining (déjà présente dans 4 pays africains), à travers la société Houndé Gold operation SA.

La plus grande mine du Faso. Sur le site de 23,19 km2, il est estimé des réserves de 48,210 tonnes d’or, avec une teneur moyenne de 2 grammes par tonne, à un taux de récupération de 93%. « Le projet d’exploitation du gisement de Houndé qui couvre une superficie de 23,19km2, est exécuté par la société Houndé Gold opération SA qui est une société de droit burkinabè à hauteur de 90% par Endeavour mining et 10% par l’Etat burkinabè », a précisé le ministre de l’énergie, des mines et des carrières, Alpha Dissa, patron de la cérémonie de lancement. Il a aussi déclaré que les «recettes qui seront générées au profit du budget de l’Etat sont estimées à 109 milliards de F CFA».

Sur le site, cinq fosses sont prévus, pour une exploitation à ciel ouvert. Le montant de l’investissement pour ce projet s’élève à « 200 milliards de F CFA sur 18 mois », selon le Président directeur général (PDG) d’Endeavour mining, Sebastien de Montessus. Plus de 6 tonnes d’or par an seront produits, et la population locale sera associée en grande majorité. «Elle produira entre 6 et 8 tonnes d’or par an, soit un chiffre d’affaire de plus de 175 milliards de F CFA par an. Durant la phase de construction, ce seront 1800 emplois directs qui vont être crées dont plus de 95% seront locaux». Et une fois l’exploitation commencée, 5000 emplois directs et indirects sont attendus.

Président directeur général (PDG) d’Endeavour mining, Sebastien de Montessus

Président directeur général (PDG) d’Endeavour mining, Sebastien de Montessus

Priorité à l’offre locale. Un quota important que le Président du Faso a apprécié, mais tout en insistant sur la nécessité que la société fasse recours à l’offre nationale pour tous ses besoins : «Cette activité au-delà du fait qu’elle doit former des jeunes, doit permettre également que les services et les biens soient effectivement payés au plan local pour que l’économie nationale également en bénéficie».

Les personnes qui ont été déplacées par le projet ont aussi salué ce début de travaux. Le PDG a souligné qu’une entente a été trouvée entre la société et la population. Ce que le représentant des personnes affectées Modeste Bahan a confirmé, tout en formulant des doléances : «Nous voudrons que Houndé Gold operation embauche tous les fils et filles des propriétaires terriens qualifiés et non qualifiés qui ont l’âge de travailler. Nous voulons aussi l’octroi des microcrédits aux femmes des propriétaires terriens, prévoir de l’eau potable, une école, un centre de santé pour les personnes déplacées».

Sécurité. Relativement à la question sécuritaire, le PDG de Endeavour demeure confiant. Il a même souligné que le processus d’investissement a été accéléré à sa demande, juste après les attentats de janvier 2016. «Les investisseurs que je rencontre régulièrement m’interrogent sur ma crainte dans la sécurité ici au Faso. Ils sont les premiers surpris lorsque je leur répond que je me sens plus en sécurité dans la province du Tuy qu’au cœur d’une capitale européenne», a-t-il confié.

Il est revenu enfin, au Président du Faso de donner le clap de lancement des travaux par le démarrage d’un Caterpillar destiné aux travaux.

Issouf NASSA

lesaffairesbf.com 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR