Burkina : Les entrepreneurs BTP ont marre d’être considérés comme des « escrocs » !

Ils sont plus de 100 entrepreneurs burkinabè ou représentants d’entrepreneurs exerçant dans le domaine du bâtiment et des travaux publics à se retrouver ce samedi 25 juin 2016 à Ouagadougou. Regroupés autour d’un syndicat et « le linge sale se lavant en famille », ces concurrents disent vouloir se donner encore plus la main pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations notamment par les autorités.

Le Syndicat national des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics du Burkina (SYNATE-BTP) a tenu une Assemblée générale ce samedi 25 juin. Cette rencontre a permis à ces professionnels d’aborder principalement les questions de relecture des textes, de présentation après renouvellement des instances dirigeantes dudit syndicat et diverses autres questions.

« Actuellement, le secteur du bâtiment peine, il peine vraiment à se ressaisir. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, l’entrepreneur est vu comme un escroc et considéré par certains comme un faux-type. On n’a marre d’être considérés ainsi. Tout cela doit changer », déplore le SG du SYNATE-BTP, Abdoul Savadogo.

Selon lui, les difficultés auxquelles les professionnels du BTP sont confrontés sont d’abord d’ordre organisationnel. La gestion des projets, l’attribution et la monopolisation des marchés publics, la dette intérieure du Burkina, sont aussi des difficultés rencontrées par ces derniers.

Le président du SYNATE-BTP, Mahamoudou Diallo (Micro en main) et le SG du SYNATE-BTP, Abdoul Savadogo (à sa droite).

Le président du SYNATE-BTP, Mahamoudou Diallo (Micro en main) et le SG du SYNATE-BTP, Abdoul Savadogo (à sa droite).

Les difficultés dans le secteur sont donc réelles et les professionnels espèrent que le gouvernement veillera à leur apporter des solutions. En plus des difficultés récurrentes citées plus haut, il y a celles relatives au prix, l’exercice de la concurrence, l’impôt, la règlementation du travail, les procédures administratives et de financement.

La tenue de cette AG fait ainsi suite à un certain nombre de maux que subissent ces professionnels du BTP. D’où ce désir de donner un nouveau souffle beaucoup plus actif à cette association à vocation syndicale. C’est ce qu’a fait remarquer pour sa part, le président du SYNATE-BTP, Mahamoudou Diallo.

« Le syndicat existait depuis 2005. Reconnu officiellement et légalement le 22 juin 2016, nous avons décidé de convoquer cette assemblée afin de continuer notre noble lutte, celle de trouver des solutions urgentes à nos difficultés », dit-il. Le Bureau, à l’écouter, est composé de 27 membres élus pour 3 ans.

Le nouveau bureau entend bien relever les défis et son président n’a pas manqué de le faire savoir. « Les préoccupations auxquelles nous allons nous attaquer actuellement, c’est le problème des prix. Nous avons une concurrence qui n’est pas du tout favorable à notre climat. Egalement, vis-à-vis de nos partenaires, nous avons affaire à des dossiers où on nous demande certains documents. Nous allons apprécier la nécessité et apporter des précisions ou des propositions », déclare le M. Diallo.

Noufou KINDO

Burkina 24

Un commentaire

Repondre a l'Article

*

*

  • nacoulma lucien
    3 juillet 2016 at 17 h 20 min - Reply

    Je suis peintre calligraphe et je suis à la recherche des gens pour travailler avec.

  • ARTICLE POPULAIR