Première session ordinaire du CNPPC : faire des pôles de croissance un pilier du développement

Le Comité national de pilotage des pôles de croissances (CNPPC) a tenu ce 03 juin 2016 sa première session ordinaire de l’année 2016 à Ouagadougou. Présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette session a été l’occasion de réfléchir sur les moyens de faire des pôles de croissance un des piliers du développement et de la transformation structurelle de l’économie.

La session a été placée sous le thème : « Pôles de croissance : une approche de développement intégré pour accélérer la transformation structurelle de l’économie nationale ».

L’objectif essentiel des pôles de croissance est de booster la croissance économique et réduire significativement la pauvreté par le développement des capacités productives de l’économie. Bien organisés avec un accent sur les collectivités locales, ils sont un tremplin pour le développement selon le Premier ministre : « La stratégie des pôles de croissance peut avoir des effets vertueux si elle est organisée de manière à permettre la valorisation des potentialités  locales ».

Première session ordinaire

A mi-parcours, des résultats appréciables sont engrangés. « Grâce aux efforts conjugués de l’ensemble des acteurs impliqués, l’approche pôles de croissance a permis d’atteindre des résultats appréciables au niveau du pôle de croissance de Bagré, du pôle de Croissance du Sahel et des nouveaux pôles de croissance et des orientations gouvernementales et du dispositif rénové», a confié Martial Wilfried Bassolé, coordonnateur du secrétariat technique du CNPPC.

Il donne en exemple le volume de la production céréalière et horticole à Bagré qui est passé de 17 089 tonnes en 2012 à 74 389 tonnes en 2014 grâce à la maîtrise de l’eau et des techniques de production.

Pour cette session, les objectifs principaux visés sont la présentation de l’approche pôles de croissance et de compétitivité, la présentation de l’état de mise en œuvre des pôles de croissance, l’examen et l’adoption du document de cadrage pour la préparation des agropoles du Sourou et de Samendeni.

« Il s’agira pour nous au cours de cette session de plancher sur les voies et moyens devant nous permettre de bâtir un modèle économique susceptible d’insuffler une dynamique de croissance forte et durable », a précisé le Premier ministre.

Issouf NASSA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR