Prix et qualité des produits de grande consommation : les agents de contrôle sur le terrain

La Direction générale du contrôle économique et de la répression  des fraudes a effectué ce 25 mai 2016 une sortie de terrain pour s’assurer de la qualité des produits et du respect des prix par les grossistes et boutiquiers. Etaient surtout concernés les aliments de grande consommation comme le sucre, le lait, le riz, l’huile et le savon.

Cette sortie de contrôle s’inscrit dans la mission que s’est assignée la Direction générale du contrôle économique et de la répression  des fraudes. De même, le Cadre de concertation tripartite regroupant le gouvernement, les partenaires sociaux et le secteur privé a convenu le 26 avril 2016 de revoir à la baisse les prix de 14 produits de grande consommation. Par ce contrôle donc, l’objectif était de vérifier l’application effective des prix convenus, selon Abdoulaye Doumboué Coulibaly, Directeur général.

«Dans le cadre de nos contrôles de routine et conformément au programme d’activités que nous avons arrêté en début d’année, il était prévu un contrôle au cours du mois de ramadan. A cela s’ajoute la dernière rencontre du cadre de concertation tripartite sur les produits de grande consommation où il est ressorti un certain nombre de mesures. Ces mesures visaient à la réduction des prix des produits de grande consommation. Donc ce contrôle s’inscrit dans ce cadre, pour vérifier la mise en œuvre  de ces prix » a-t-il précisé.

Abdoulaye Domboué Coulibaly, DG DGCRF

Le contrôle a consisté à s’assurer du respect de la réglementation en matière de prix, de facturation, de l’information du consommateur et de qualité. La visite de quelques boutiques et alimentations de la ville de Ouagadougou a permis de se faire une idée du respect des normes.

«Pour le moment on a pas encore rencontré de problème majeur. Les prix des produits que nous avons eu à vérifier, on ne trouve pas de problème pour le moment. Même les dates de péremption, ça ne pose pas de problème», a remarqué Bamouni Batié, contrôleur de la concurrence et des prix au ministère du commerce.

Toutefois, chez un commerçant, les prix n’étaient pas marqués sur tous les produits. Mais il a vite justifié ce manquement par le fait que lorsque les produits sont dépoussiérés, les indications peuvent se détacher.

Le contrôle s’étendra sur tout le territoire national  les jours à venir et prendra en compte les importateurs, producteurs, grossistes, les grandes surfaces de vente au détail et boutiques de quartier. Les contrevenants à la réglementation seront  sanctionné selon le Directeur général: «Ceux qui ne vont pas respecter les prix tels qu’arrêtés seront sanctionnés par des peines d’amendes qui peuvent aller jusqu’à 5 millions de F CFA».

Le mois de Ramadan qui profile à l’horizon verra s’accentuer le contrôle pour le strict respect des prix. Lequel mois a toujours rimé avec flambée des prix de produits de grande consommation.

Issouf NASSA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR