Coopération Burkina Faso-Union européenne : 400 milliards d’aide d’ici 2020

Une conférence publique a été organisée le 19 mai 2016 par l’Union européenne en marge de la célébration de la journée de l’Europe, le 9 mai dernier. Avec Jean Lamy, chef de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, il a été question de la coopération entre cette institution et le Burkina Faso.

La journée de l’Europe est célébrée chaque 9 mai.  Il s’agit de la date anniversaire de la « déclaration de Schuman ». En 1950, Robert Schuman, alors ministre français des affaires étrangères, propose dans un discours historique à Paris une nouvelle forme de coopération politique pour l’Europe, qui rendrait impensable toute guerre entre les nations du continent. Un traité établissant un tel organisme est signé moins d’un an plus tard.

La Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso a célébré la Journée de l’Europe à travers plusieurs activités du 9 mai 2016. La conférence sur le thème: « les modalités d’intervention et d’action extérieures et de coopération de l’Union européenne à partir de l’exemple des relations entre l’Union européenne et le Burkina Faso », s’inscrit dans la logique de promouvoir une familiarisation avec l’Union européenne.

20160519_154729

Pour Jean Lamy, les relations entre le Burkina et l’Union européenne qui ne datent pas d’aujourd’hui, sont cordiales : «  L’Union européenne est présente au Burkina depuis 1959. Donc les relations sont très longues entre le Burkina et l’Europe. Moi je dirais qu’aujourd’hui que les relations sont excellentes. Elles sont appelées à se renforcer encore ».

Il a aussi souligné l’importance de l’aide au développement dont bénéficie le Burkina Faso. Il a indiqué que « l’Union européenne a prévu une enveloppe indicative d’appui au Burkina Faso, jusqu’en 2020, de 623 millions d’euros, soit 400 milliards de FCFA ». Trois secteurs principaux ont été ciblés, et ce sont la gouvernance, la santé et la sécurité alimentaire, l’agriculture durable et l’eau.

L’Union européenne devrait également contribuer à la réalisation des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES), selon son Chef de délégation.

Issouf NASSA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR